عربية

55 h de travail par semaine augmente le risque de décès prématurés, selon une étude de l’OMS

55 h de travail par semaine augmente le risque de décès prématurés, selon une étude de l’OMS
Une étude publiée conjointement le lundi 16 mai par l’Organisation mondiale de la santé et l’Organisation internationale du travail révèle que travailler plus de 55 heures par semaine augmente le risque de décès dus aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux. Plus en détail, travailler de 35 à 40 heures de travail par semaine est associé à une hausse estimée de 35 % du risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de 17 % du risque de mourir d’une cardiopathie ischémique.   L’OMS et l’OIT estiment par ailleurs qu'en  2016, 398 000 personnes sont mortes d’un AVC et 347 000 d’une maladie cardiaque pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine.  Entre 2000 et 2016, le nombre de décès dus à des cardiopathies liées aux longues heures de travail a ainsi augmenté de 42 %, un chiffre qui s’établit à 19 % pour les AVC. La plupart des décès enregistrés concernaient des personnes âgées de 60 à 79 ans, qui avaient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine lorsqu’elles avaient entre 45 et 74 ans. Cette étude  , publiée dans la revue Environment international, menée avant la pandémie,  interpelle comme le souligne Dr Maria Neira, directrice du département Environnement, changement climatique et santé à l’OMS, gouvernements, employeurs et salariés pour lutter contre  les excès en milieu de travail entrainant les décès prématurés.  Saha.ma avec AFP  

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire