عربية

835 millions $ nécessaires pour la santé reproductive dans les situations de crise (UNFPA)

835 millions $ nécessaires pour la santé reproductive dans les situations de crise (UNFPA)

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a lancé lundi  un appel de 835 millions de dollars pour soutenir les personnes en situation de crise en 2022. Il s'agit essentiellement de  sauver plus de 54 millions de femmes, de filles et de jeunes dans 61 pays souffrant dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Pour l'agence onusienne,  les  services de santé sexuelle et reproductive ne sont pas secondaires par rapport aux autres formes de services d'urgence ; ils permettent de sauver des vies aujourd'hui plus que jamais dans un monde touché  par de multiples catastrophes qui se succèdent.

La pandémie et les guerres impactent plus les personnes vulnérables
Depuis le début de la pandémie, les projections de l’UNFPA avertissent d’une limitation sévère de l’accès aux services essentiels de santé sexuelle et reproductive, et notamment de la planification familiale. A cela s'ajoutent les  confinements et les perturbations économiques qui ont ont fait augmenter la violence basée sur le genre ainsi que la prévalence des pratiques néfastes comme le mariage d’enfants et les mutilations génitales féminines. Les besoins sont aussi importants dans les pays en guerre.
Les femmes et les filles sont les premières victimes 
Le dernier rapport humanitaire annuel de l'UNFPA révèle qu'au Yémen une femme meurt en couches toutes les deux heures. alors qu'un million de femmes enceintes et allaitantes souffrent de malnutrition aiguë. En Syrie , les femmes et les filles souffrent de la violence sexiste. Elles ont aussi besoin de produits essentiels tels que des kits de dignité contenant des serviettes hygiéniques, du savon et des vêtements d'hiver chauds. 
La République démocratique du Congo, le Soudan, l'Afghanistan, le Nigeria, le Venezuela, Haïti, le Bangladesh et le Liban complètent la liste des dix pays ayant les besoins les plus élevés en matière de financement humanitaire.
L'UNFPA a signalé qu'à la suite du tremblement de terre qui a frappé Haïti en août dernier, la violence sexiste, notamment le viol et l'enlèvement, est très répandue, ce qui a accru la vulnérabilité des femmes et des filles. L'UNFPA fournit des services de conseil et des services médicaux et travaille avec les organisations et les autorités locales en Haïti pour améliorer les conditions des personnes touchées par le tremblement de terre.  L'agence de l’ONU aide également à restaurer les services de santé, car de nombreuses installations sanitaires ont été endommagées lors de la crise.

Partenariat avec les communautés

L'UNFPA a aidé des millions de personnes dans le monde entier au cours de cette année.  Dans la mesure du possible, l'aide n'est pas déployée « du haut vers le bas » dans les communautés, a déclaré l'agence, mais par le biais de partenariats avec les femmes et les jeunes locaux. Jusqu'à présent, l'UNFPA a offert à près de 30 millions de femmes des services de santé sexuelle et reproductive en 2021. Plus de 4,3 millions d'adolescents et de jeunes ont également reçu des services qui leur sont spécifiquement destinés. L'agence onusienne a également aidé à plus de 1,5 million d'accouchements sans risque, soutenu les services de planification familiale pour six autres millions de personnes et veillé à ce que plus de 2,4 millions de survivants de la violence sexiste reçoivent un soutien psychosocial, une assistance juridique et une formation aux moyens de subsistance.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire