عربية

Assemblée mondiale de la Santé à Genève: Tedros Adhanom Ghebreyesus déclare que la pandémie n’est pas terminée.

Assemblée mondiale de la Santé à Genève: Tedros Adhanom Ghebreyesus déclare que la pandémie n’est pas terminée.
Depuis le début de la pandémie de Covid-19, la première Assemblée mondiale de la Santé (AMS) a débuté dimanche à Genève. Dans un un communiqué publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le directeur général de l’organisation, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré dans son discours d’ouverture que la pandémie n’était certainement pas terminée.
« Ce virus nous a surpris à chaque tournant – une tempête qui a déchiré les communautés encore et encore, et nous ne pouvons toujours pas prédire sa trajectoire ou son intensité. Nous baissons la garde à nos risques et périls", indique t-il et ajoute que près d’un milliard de personnes dans les pays à faible revenu ne sont toujours pas vaccinées. Seuls 57 pays ont vacciné 70 % de leur population, presque tous à revenu élevé. Nous devons continuer à aider tous les pays à atteindre 70 % de couverture vaccinale dès que possible, dont 100 % des personnes âgées de plus de 60 ans; 100 % des agents de santé; et 100% de ceux qui ont des conditions sous-jacentes », a-t-il déclaré.   Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a aussi précisé que la pandémie n’est pas la seule crise dans notre monde et que le monde est  confronté à une convergence de maladies, de sécheresses, de famines et de guerres, alimentée par le changement climatique, les inégalités et les rivalités géopolitiques.  "Vous avez un ordre du jour chargé cette semaine - de la conception du personnel de santé de l’avenir à l’achèvement de l’éradication de la poliomyélite, en passant par la construction d’une nouvelle architecture pour la sécurité sanitaire mondiale; et renouveler la tendance à la couverture sanitaire universelle", a t-il ajouté face aux participants.
Principales questions
L’Assemblée mondiale de la Santé évoquera les stratégies mondiales à suivre dans les domaines de la sécurité sanitaire des aliments, de la santé bucco-dentaire et de la recherche et de l’innovation appliquées à la tuberculose. Elle examinera aussi le rapport du Groupe de travail sur le financement durable de l’OMS. Parmi les autres sujets abordés figureront :
  • le renforcement de la préparation et de la riposte de l’OMS aux urgences sanitaires ;
  • la feuille de route pour la mise en œuvre, de 2023 à 2030, du Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles ;
  • le Plan d’action mondial intersectoriel sur l’épilepsie et les autres troubles neurologiques 2022-2031 ;
  • la prévention de l’exploitation sexuelle, des abus sexuels et du harcèlement sexuel ;
  • la poliomyélite ; et
  • l’Initiative mondiale Santé pour la paix.
A noter que la session de cette année s’articulera autour du thème « La santé pour la paix, la paix pour la santé » et se déroulera du 22 au 28 mai au Palais des Nations, à Genève.  Le prochain Directeur Général de l'OMS sera nommé à cette occasion.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire