عربية

Avec une « rétine artificielle », les aveugles peuvent à nouveau voir

Avec une « rétine artificielle », les aveugles peuvent à nouveau voir
Des scientifiques l’Université Miguel Hernández d’Elche (UMH) ont permis à une patiente aveugle Bernadeta Góme de reconnaître des formes et des lettres grâce à une centaine d’électrodes implantées dans son cortex visuel. En fait cet enseignante en biologie à Valence a  perdu la vue il y a 16 ans à cause d'une septicémie avant de pouvoir aujourd'hui à l'âge de 57 ans percevoir des motifs et de reconnaître certaines lettres de l’alphabet grâce à l'implant cérébral
La "rétine artificielle" peut détecter la lumière et la convertir en signaux électriques
Le dispositif, conçu par ces scientifiques et  composé d’une centaine d’électrodes, a été placé dans la région du cerveau responsable de la vision.  Le système expérimental est basé sur une "rétine artificielle" orientée vers l'avant attachée à une paire de lunettes ordinaire portée par l'utilisateur. La rétine artificielle détecte la lumière dans le champ visuel devant les lunettes et la convertit en signaux électriques qui sont transmis à un réseau tridimensionnel de 96 microélectrodes implantées dans le cerveau de l'utilisateur.  Et c’est la première fois que cette technologie est utilisée sur une personne aveugle. La cécité de l’ancienne enseignante est revenue une fois que le mécanisme a été débranché, mais l’expérience se poursuit sur de nouveaux bénévoles, pour aller plus loin. L'implant cérébral stimule en effet la vision d’une personne aveugle, lui permettant de voir des formes et des lettres simples. Le groupe de génie biomédical de l’UMH, dirigé par le professeur de biologie cellulaire Eduardo Fernández Jover, a publié les résultats de l’expérience dans le Journal d’investigation clinique. Le professeur Eduardo Fernández explique que les résultats sont encourageants pour le développement d’une neuroprothèse visuelle qui peut aider les personnes aveugles ou malvoyantes ou ayant une vision résiduelle à améliorer leur mobilité, et même de manière plus ambitieuse, percevoir leur environnement et s’orienter. A noter qu'en décembre 2020, cette même équipe de chercheurs a réalisé une expérience similaire en stimulant le cortex visuel de primates. Un implant avec plus de 1 000 électrodes a été utilisé dans ce cas, permettant aux animaux de voir les formes, les mouvements et les lettres. Cependant, les animaux n’étaient pas aveugles.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire