عربية

Dépistage du VIH du 25 novembre au 25 décembre 2019

Dépistage du VIH du 25 novembre au 25 décembre 2019
Le Ministère de la Santé lance la 9ème  campagne nationale de dépistage du VIH, du 25 novembre au 25 décembre 2019, sous l'intitulé  « Le dépistage précoce pour une génération sans Sida ». Cette campagne menée avec l’appui du Fonds mondial de lutte contre le SIDA la tuberculose et le paludisme, et en partenariat avec les ONG thématiques et la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion, s'inscrit dans le cadre du Plan Stratégique National de lutte contre le VIH/SIDA 2017 – 2021 et vise  selon le ministère de la santé, de relancer la dynamique du dépistage du VIH et de lancer le plan d’élimination de la transmission du VIH et de la syphilis congénitale de la mère à l’enfant. Elle est par ailleurs marquée cette année par l’intégration du dépistage par test rapide de la syphilis chez les femmes enceintes dans le cadre de la consultation prénatale. Ceci étant, il y a lieu de noter que cette campagne cible la réalisation de 260 000 tests VIH et 67 000 tests syphilis au profit de femmes enceintes et leurs conjoints, les patients suivis pour la tuberculose, les patients présentant des symptômes de l’infection par le VIH, les patients consultant pour infections sexuellement transmissibles, les partenaires et les familles des personnes vivants avec le VIH (PVVIH), les détenus, ainsi que toutes personnes désirant faire un test VIH, et ce au niveau des structures de santé publiques, communautaires, et pénitentiaires. Il est à rappeler  par ailleurs que le plan stratégique national de lutte contre le SIDA 2017-2021, vise à réduire les nouvelles infections par le VIH de 75%, et la mortalité liée au SIDA de 60% d’ici à 2021, à éliminer la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant, à réduire la stigmatisation et la discrimination liées au VIH, et à améliorer la gouvernance de la riposte nationale à cette maladie. Ce plan vise également l’atteinte des cibles des trois 90, notamment, 90% des PVVIH connaissent leur statut sérologique, 90% parmi eux accèdent au traitement et 90% parmi ces derniers négativent leur charge virale et ne transmettent plus le virus.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire