عربية

Cancer, un nouvel espoir …

Cancer,  un nouvel espoir …
Guérir du Cancer. C'est l'espoir des centaines de milliers de personnes malades touchées par cette maladie dévastatrice et difficile à soigner. Et c'est l'objectif d'un projet  unique en son genre,  « Pan-Cancer of Whole Genomes Analysis Project », diligenté  depuis une décennie par plus de 1300 chercheurs d'une trentaine de nationalités, représentants 200 instituts. Les tumeurs isolées de près de 2600 patients  ont été analysées et comparées avec des tissus sains dans le cadre d'une étude portant sur 38 cancers. Les résultats ont été déclinés en 20 publications parues dans la revue Nature le 5 février 2020. Carte des mutations génétiques La description systématique des séquences de nucléotides (séquençage), l'étude de l'intégralité du génome des cellules cancéreuses qui sont devenues malignes suite à altération génétique. ( l'ADN de chaque individu possède environ 3,4 milliards de paires de nucléotides et la taille du génome se mesure en nombre de nucléotides. L'altération génétique est toute modification de la structure d'un gène, cassure, changement de séquence.. ) et l'analyse de plus de 4645 génomes complets  ont permis aux chercheurs d'établir une carte des mutations génétiques.  Cette carte regroupe selon les chercheurs 81 mutations génétiques. Chaque mutation signature d'après les chercheurs, est le résultat d'un événement et plusieurs facteurs comme l'âge ou l'environnement.  Elle peut être aussi héréditaire. Driver mutation D'autres mutations appelées "Driver mutation"  déterminent pour leur part, le développement du cancer. Les  cancers de plusieurs organes différents peuvent avoir par ailleurs des mutations pilotes communes : « Nous avons trouvé un type de cancer du sein qui aurait le même type de mutation pilote que le cancer de la prostate », explique, Joachim Weischenfeldt, un scientifique de l'université de Copenhague ayant participé au projet. Pour  Peter Campbell, membre du comité de pilotage du projet Pan-Cancer, «  le plus frappant » de cette étude est «  la différence dans le génome du cancer d’une personne à une autre ». Aucune tumeur n’est exactement similaire à une autre. Les chercheurs ont pu identifier des milliers de mutations variées au sein de chaque cancer. Ils ont tout catalogué, afin de dresser la « carte génétique » de ces mutations provoquant le développement de cancers. « Si nous pouvons comprendre ce qui provoque l'accumulation des mutations, la prolifération de certains clones aux dépens d'autres, quels modes de vie adopter pour garder cet équilibre, alors nous pouvons réfléchir aux moyens d'intervenir en amont, en vue de prévenir ou de ralentir l'émergence de cancers intraitables », précise Peter Campbell.  Ces données ouvrent un nouvel espoir aux chercheurs du Pan-Cancers Project. Ils expliquent qu'en identifiant les mutations motrices du génome cancéreux d'un patient, il est possible de lui fournir un soin personnalisé, plus ciblé qu'avant. Mieux encore, "A partir du moment où l'on sait que telle mutation est cataloguée comment faisant partie de l'histoire d'un cancer, on peut diagnostiquer des années, voire des décennies à l'avance l'imminence d'un cancer", indiquent -ils, ouvrant ainsi les voies pour la prévention, le diagnostic  et au delà le traitement à temps. Saha.ma (avec Nature.com  et Futura Santé)

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire