site rencontre musique site de rencontres montreal phrase accrocheuse pour site de rencontre عربية

Cellules cancéreuses détruites à l’aide d’ondes sonores

Cellules cancéreuses détruites à l’aide d’ondes sonores
Des scientifiques ont éradiqué le cancer du foie chez  des rats malades en utilisant des ondes sonores non invasives
En utilisant l’échographie focalisée,  ces  scientifiques de l'Université du Michigan  ont réussi à détruire jusqu’à 75% du volume d’une tumeur du foie. Le traitement semble également déclencher le système immunitaire des rats à prendre le relais et à éliminer le reste révèle un article publié dans Cancers et relayé par le site Siencealert. 
Grâce au traitement  appelé histotripsie,  le cancer chez 80% des animaux, semblait être détruit, sans aucun signe de métastases ou de récidive au cours des trois mois où ils ont été surveillés, ont déclaré les chercheurs. Le traitement serait d'ailleurs actuellement à l’essai chez des humains atteints d'un cancer du foie. Développée à l’Université du Michigan, l’histotripsie semble offrir un nouvel espoir aux patients atteints de l’une des formes de cancer les plus mortelles: le taux de survie à cinq ans pour le cancer du foie est actuellement inférieur à 18% aux États-Unis. La technique utilise un transducteur à ultrasons  conçu et construite à l'Université du Michigan,   pour perturber physiquement les tumeurs cancéreuses.
Comment se fait le traitement? 
Les chercheurs expliquent que la  façon dont cela fonctionne est par cavitation par ultrasons – similaire à la méthode utilisée pour décomposer de manière non invasive les cellules graisseuses pour les traitements de perte de poids. Les ondes d’échographie sont dirigées vers la zone à traiter; les vibrations génèrent de minuscules bulles dans le tissu ciblé. Lorsque les bulles s’effondrent ou éclatent, le tissu est perturbé, détruisant cette partie de la tumeur. Il n’est pas souvent possible de cibler toute la tumeur. La façon dont les masses sont positionnées, leur taille et leur stade peuvent tous influencer s’il est sûr d’utiliser l’histotripsie sur l’ensemble de la tumeur. Mais même un traitement partiel a entraîné une régression complète chez 81% des rats traités, ont constaté les chercheurs. En revanche, 100% des rats témoins ont montré une progression tumorale. Le transducteur délivre des impulsions ultrasonores de haute amplitude de longueur microseconde - cavitation acoustique - pour se concentrer sur la tumeur spécifiquement pour la briser.  « Même si nous ne ciblons pas la tumeur entière, nous pouvons toujours provoquer la régression de la tumeur et réduire le risque de métastases futures. », expliquent les chercheurs. 
Un espoir pour les personnes atteintes de Cancer
Aux fins de cette étude, 22 rats de laboratoire ont été implantés avec un cancer du foie. La moitié ont été laissées en tant que groupe témoin, tandis que les 11 autres ont été traitées par histotripsie, ciblant entre 50 et 75% du volume tumoral. Trois autres rats ont été traités dans une moindre mesure, l’histotripsie ne ciblant que 25% du volume de la tumeur. Après le traitement, les rats ont été euthanasiés et disséqués pour déterminer le succès du traitement. Les chercheurs ont recherché des signes de progression, des métastases et des marqueurs immunitaires. Le pronostic pour les rats témoins était sombre. Tous les 11 ont montré des signes de progression et de métastases. En trois semaines, les tumeurs ont atteint la taille maximale permise par les protocoles éthiques et les animaux ont été euthanasiés. Mais les rats traités s’en sont sortis beaucoup mieux. Non seulement le traitement s’est déroulé sans complication ni effets secondaires, mais la majorité des rats – neuf des 11 – ont montré une régression tumorale et ont connu une survie sans tumeur pour le reste de l’étude, environ 10 semaines.
Des études d’histotripsie antérieures avaient démontré que le traitement est efficace pour réduire le volume de la tumeur. Les nouveaux travaux montrent qu’il semble également augmenter considérablement les taux de survie après le traitement. « Cette étude a démontré le potentiel de l’histotripsie pour une ablation tumorale non invasive réussie et la prévention de la progression tumorale locale et des métastases. Même avec une ablation partielle, une régression tumorale locale complète a été observée chez 9 des 11 rats de traitement, sans récidive ni métastase jusqu’au critère d’évaluation de l’étude de 12 semaines, comme en témoignent l’IRM et l’histologie », ont écrit les chercheurs dans leur article. « Ces résultats suggèrent que l’histotripsie peut ne pas augmenter le risque de développer des métastases après l’ablation, par rapport aux témoins. Les études futures continueront d’étudier l’innocuité, l’efficacité et les effets biologiques de l’histotripsie, en vue d’une éventuelle traduction en clinique. La recherche a été publiée dans Cancers.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire