عربية

Chloroquine, remède miracle ou mirage ? 

Chloroquine, remède miracle ou mirage ? 
Alors que l’épidémie du Covid-19 sévit dans plusieurs pays, le débat sur la Chloroquine, plus précisément, l’hydroxychloroquine, un antipaludique de la famille de la chloroquine, revient avec force. L’OMS et les autorités sanitaires françaises émettent des réserves estimant qu’il est trop tôt pour passer à la voie thérapeutique alors que l’infectiologue Didier Raoult, convaincu  de détenir le remède miracle, annonce qu’il traiterait tous ses malades atteints du Covid-19 avec l’hydroxychloroquine. Se basant sur les résultats d’une étude menée par ses services à l’institut hospitalo-universitaire (IHU) - Méditerranée Infection à Marseille, auprès de 24 patients, il a déclaré aux médias français qu’il est convaincu qu’à la fin tout le monde utilisera ce traitement. D’autres médecins français, loin de la polémique, prescrivent par ailleurs du plaquenil (nom sous lequel est commercialisée l’hydroxychloroquine) aux patients positifs au Covid-19 sachant qu’ils prennent toute la responsabilité en cas de complications. A rappeler qu’en février dans une «lettre» publiée par le journal BioScience Trends, deux chercheurs de l’université de Qingdao en Chine recommandent d’utiliser la molécule contre le nouveau coronavirus. Ils s’appuient sur un autre article, affirmant que des tests in vitro ont montré l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre l’infection. Et depuis le Professeur Didier Raoult vante cette molécule et fait face à de vives critiques de la part du monde scientifique, l’accusant  de ne pas respecter le protocole pour savoir si l’hydroxychloroquine fonctionne ou non et invoquant l’existence d’effets secondaires de la chloroquine qui peuvent être néfastes. Ceci étant, après les autorités américaines, le gouvernement français va lui aussi autoriser un vaste essai clinique de cet anti-paludéen parmi d’autres traitements probables du Covid-19. L’épidémie va très vite et les patients notamment ceux ayant les formes les plus graves ont besoin de réponse rapide pour survivre au coronavirus.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire