عربية

Comment le CHU de Fès prépare les diabétiques au Ramadan?

Comment le CHU de Fès prépare les diabétiques au Ramadan?
Pour préparer ses patients au mois de ramadan, le Service d’Endocrinologie, Diabétologie, Maladies Métaboliques et Nutrition de CHU de Fès  a réalisé un programme des séances d’éducation Pré – Ramadan 2021. Décliné en une série d’ateliers réalisé en groupe, ce programme se veut une feuille de route pour tous les patients  pour bien gérer leurs maladies pendant le ramadan. Le premier atelier consacré à l’Admission et l’évaluation s’est caractérisé par la présentation des patients entre eux, type et durée de diabète, complication dégénératives si elles existent, nature du traitement actuel et expérience de jeûne antérieur. L’objectif étant d’encourager les échanges d’expérience entre les patients. Cela devrait permettre par ailleurs au patient de ne pas se sentir seul face au diabète. La partie évaluation du patient s’est caractérisée de son côté entre autre, par l’évaluation de l’implication de l’entourage et la profession, le degré de l’autonomie, de l’activité physique, les complication aigues durant les 3 derniers mois, les expériences des uns et des autres face au jeûne et la possession d’un lecteur de glycémie et la possibilité d’auto-surveillance.

Ramadan et diabète : quels risques ?.

Le second atelier, consacré à la thématique Ramadan et diabète : quels risques ?, a mis l’accent sur la physiopathologie du diabète. Plus en détail, la physiopathologie de chaque complication du jeûne (déshydratation, hypoglycémie, hyperglycémie, acidocétose, thrombose..) tout en se servant du vécu quotidien des patients. A cela s’ajoute l’Altération de la physiologie du sommeil.  Le troisième atelier a mis en avant le risque lié au jeûne de chaque patient et qui est déterminé selon les critères de l’IDF-DAR Practical Guidelines 2021. Et là il a été indiqué que chez les patients à haut risque, la non observation du jeûne est fortement conseillée alors que chez les patients à risque modéré à faible, un ajustement thérapeutique est réalisé et l’auto surveillance glycémique (ASG) est conseillé. Vu son importance chez le patient diabétique, l’auto surveillance a été au cœur du quatrième atelier. Il était question surtout de faire connaitre les précautions à prendre en cas de décision de jeûner, comment et quand surveiller.  Les deux derniers ateliers ont été dédié à l’éducation nutritionnelle et l’activité physique et sommeil pendant Ramadan. Côté nutrition, l’accent a été mis sur l’entretien individuel, le choix d’un repas complet factice, l’évaluation et corrections des erreurs alimentaire et le choix et composition des aliments. Pour le dernier atelier,  l’activité physique de vie quotidienne est conseillé mais de manière modéré et une bonne gestion des apports alimentaires et hydriques lors de l’activité Physique. Le respect de la physiologie du sommeil au cours du mois de ramadan est par ailleurs fortement recommandé pour maintenir un bon équilibre.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire