عربية

Contraception: les injectables sous cutanées pour garantir l’autonomisation des femmes

Contraception: les injectables sous cutanées pour garantir l’autonomisation des femmes
Le 26 septembre marque  annuellement la Journée Mondiale de la Contraception et met surtout  un coup de projecteur  sur la sensibilisation à la contraception et aux rapports sexuels sécurisés pour que chaque grossesse dans le monde soit planifiée.  Lors de sa célébration cette année, UNFPA, le Fonds des Nations Unies pour la Population  a mis en avant son appui à l’introduction des injectables  sous cutanées, nouveau moyen de contraception  qui  sera mise à  la disposition des femmes en âge de procréation  au Maroc  notamment en  collaboration avec le Ministère de la Santé et l’Organisation Pan Africaine de Lutte contre le Sida (OPALS). "L’introduction des injectables sous cutanées répond à la nécessité de la disponibilité et de la diversification de la gamme de méthodes contraceptives modernes, en tant qu’impératifs de la réalisation des droits pour tous. Cette action permet également de répondre aux recommandations mondiales de l’OMS et d’autres organismes internationaux, y compris les lignes directrices du Self Care, pour lequel le Maroc est un pays pilote", explique UNFPA dans un communiqué de presse. Et ajoute que cette  action conjointe permettra d’assurer l’autonomie des femmes et de réduire le fardeau du système de santé, qui continue de subir de lourdes conséquences à cause de la pandémie du COVID-19. Une expérience pilote a d'ailleurs été mené  il y a quelques mois au niveau de quelques établissements de santé sous la supervision d'OPALS en tant que porteur du projet.  Cette  action s’inscrit par ailleurs  dans le cadre du projet « Promotion des droits à la santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles et de l’égalité des genres » développé en partenariat avec les Affaires Mondiales Canada à travers l’Ambassade du Canada au Maroc.
C'est quoi  les injectables sous cutanées ?
L'injection sous-cutané est un nouveau contraceptif injectable simple d'emploi, qui facilite l'utilisation dans les contextes les plus divers tel que la pandémie du Covid-19  et dont la conception unique en fait une méthode particulièrement bien adaptée à l'auto- administration.  Il s'agit d'une méthode contraceptive hormonale de longue durée   qui consiste en l'injection  dans le tissu musculaire ou  sous la peau d'un progestatif de synthèse qui bloque l'ovulation pour une durée de 12 semaines (3 mois). 
Ce moyen contraceptif  s’adresse aux femmes qui ne peuvent ou ne veulent pas utiliser un contraceptif œstroprogestatif (pilule) ou un stérilet.
L'UNFPA explique dans le communiqué que cette action  contribue aux efforts consentis au Maroc pour réduire le gap des 11,3% des besoins non-satisfait en planification familiale.  Et à l'élargissement de la  gamme des moyens contraceptifs au-delà de la pilule, majoritairement utilisée par 48,4% des femmes au Maroc. 
Bon à savoir:
  • 12,8% des femmes marocaines ont toujours recours aux méthodes contraceptives traditionnelles.
 

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire