عربية

Coronavirus: Le ministère rassure, mais…

Coronavirus: Le ministère rassure, mais…
Le ministère de la santé informe l'opinion publique, dans un communiqué de presse publié vendredi le 24 janvier,   que depuis l'annonce d'apparition de cas de pneumonie dus au nouveau type de virus Corona en République Populaire de Chine le 31 décembre 2019 et à la date d'aujourd'hui, aucun cas de maladie n 'a été enregistré dans notre pays. Et précise dans ce communiqué que " sur recommandation de son comité d'urgence du Règlement Sanitaire International, l'organisation mondiale de la santé n'a pas déclaré cette situation épidémiologique comme urgence de la santé publique de portée internationale et ne recommande pas , pour le moment, aucune restriction de voyage ou de commerce à l'échelle internationale". Ceci étant, le ministère rassure en indiquant que "en vue de prévenir la propagation de ce virus dans notre pays, le Ministère de la santé a entrepris le renforcement du système national de veille et de surveillance épidémiologique, la mise au point du dispositif de diagnostic virologique, ainsi que le déploiement des mesures de contrôle nécessaires. A noter que les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal. Ce virus baptisé provisoirement 2019-nCov (pour « nouveau coronavirus 2019 ») et  qui semble être apparu en décembre 2019 sur un marché aux poissons à Wuhan (Hubei) a contaminé au début  près de 200 personnes dans cette ville du centre-est de la Chine, mais aussi des voyageurs en provenance de Wuhan à Hong kong, en Corée du Sud, au Japon et en Thaïlande.  Aux dernières nouvelles, la Chine aurait confiné jeudi 23 janvier une vingtaine de millions d’habitants dans la région de Wuhan, foyer de l’épidémie qui a commencé à se répandre dans le monde avec des cas enregistrés par ci et par là. Le virus aurait provoqué, selon les autorités chinoises, 18 décès depuis son apparition. Zhong Nanshan, un scientifique chinois renommé de la Commission nationale de la santé, a déclaré lundi 20 janvier à la chaîne de télévision d’Etat CCTV que la transmission par contagion entre personnes était « avérée ». Cet expert avait aidé à évaluer l’ampleur de l’épidémie du SRAS en 2002-2003. Elle avait fait 774 morts dans le monde (dont 349 en Chine continentale et 299 à Hongkong) sur 8 096 cas, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L'inquiétude est par ailleurs mondiale et il semble qu'il  n’existe pas encore de traitement ou de vaccin.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire