عربية

Covid-19 : La FDA recommande un rappel vaccinal pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La FDA recommande un rappel vaccinal pour les plus de 65 ans
Alors que le  débat s'intensifie  sur une troisième dose du vaccin contre le coronavirus, le comité consultatif de l’Agence américaine des médicaments (FDA )  s'est prononcé pour l’administration d’une troisième dose du vaccin Pfizer aux  Américains de plus de 65 ans ou à des personnes risquant de développer  des maladies graves six mois après la deuxième dose, et contre son injection à l'ensemble de la population. Le comité recommande aussi dans la foulée  cette troisième dose pour le personnel soignant  inclus dans ces personnes « à haut risque ». Cette position est annoncée le vendredi 17 septembre. après une journée de débat et le vote en sa faveur par les 18 experts de ce comité composé de chercheurs, d’épidémiologistes et spécialistes des maladies infectieuses.
Risque de myocardite  chez les jeunes adolescents.
Les experts de la FDA a par ailleurs soulevé ,  dans un rapport,  ses  inquiétudes quant aux possibles effets secondaires qu’engendrerait une dose additionnelle du vaccin si elle était administrée à l’ensemble de la population, surtout chez les plus jeunes.  Ils ont surtout soulignés des inquiétudes concernant les risques de myocardite, une inflammation du muscle cardiaque, chez les jeunes adolescents et adultes masculins. « De façon générale, les données signalent que les vaccins anti-Covid autorisés aux Etats-Unis confèrent toujours une protection contre les formes sévères du Covid-19 et la mort », assurait l’agence dans son rapport. Cette position est consolidée par une lettre signée et publiée dans la semaine par deux hauts responsables de la FDA dans la revue The Lancet contre une troisième dose « à ce stade de la pandémie ».
Pfizer se défend 
Face aux recommandations de la FDA, le Laboratoire Pfizer  défend une dose additionnelle et cite, vendredi,  plusieurs études ayant démontré une baisse de l'immunité contre les infections quelques mois après avoir reçu les deux premières doses.  Mais l’Agence américaine du médicament indique , que toutes les études ne sont pas nécessairement fiables et  se fit aux  recherches aux Etats-Unis qui sont « susceptibles de représenter le plus fidèlement l’efficacité des vaccins auprès de la population américaine », précise t-elle. A noter que ces  recommandations du comité consultatif de l’Agence américaine des médicaments, bien que non contraignantes,  mettent le président Joe Biden dans une mauvaise posture puisqu'il a annoncé en août le lancement, à partir du 20 septembre, d’une campagne de rappel des vaccins anti-Covid pour tous les adultes américains ayant reçu leur deuxième dose huit mois auparavant à partir du 20 septembre.  

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire