عربية

Covid-19: La pression monte sur les producteurs des vaccins

Covid-19: La pression monte sur les producteurs des vaccins
En attendant une administration massive des vaccins anticovid-19, ce virus continue son expansion. «Le cumul des bilans communiqués par les différents pays fait ressortir une contamination de plus de 100 millions d’individus », note-t-on auprès de l’AFP. Ce sont les Etats Unis d’Amérique qui ont été le plus touchés avec plus 25 millions de personnes infectées par le coronavirus. Quant au nombre de décès, ce dernier serait 2,15 millions de personnes. Bien entendu ce chiffre pourrait être revu à la hausse puisque certains pays ne donnent pas les vraies statistiques, soit parce qu’ils n’ont pas les moyens pour le faire, soit pour des raisons purement politiques. Cela dit, le nombre de décès le plus élevés a été enregistré aux Etats-Unis avec 425.036 personnes tuées par le virus. Viennent ensuite le Brésil, ou on a découvert récemment un nouveau variant du covid-19, avec plus de 218. 878 décès, l'Inde avec 153.587 décès et le Mexique 150.273 morts. En Europe, le Royaume-Uni est le premier pays européen à franchir la barre des 100.000 morts. Le pays fait face à une accélération de l’expansion de la pandémie suite notamment à l’apparition sur son sol du premier variant du covid-19.
Au Maroc, 867 cas supplémentaires d'infection ont été enregistrés mardi dernier, portant ainsi le total à 467.493 cas confirmés. Le nombre de décès dus au coronavirus s'est établi à 8.187 personnes (+15), alors que le nombre de guérisons s'est élevé à 444.823 (+1.351).
A noter aussi que 766 personnes atteintes par le virus sont dans un état sévère ou critique, dont 55 sous intubation. La colère d’Ursula von der Leyen Devant cette situation qui semble se compliquer de jour en jour, la course aux vaccins s’intensifie mettant ainsi une pression sur les laboratoires et créant une surenchère de la part des pays riches. Ainsi, les Etats Unis vont commander 200 millions de doses supplémentaires de vaccins contre le Covid-19. Le but étant de vacciner la totalité de la population américaine d'ici la fin de l'été (300 millions d’individus). Les commandes américaines ont porté sur les vaccins de Pfizer et de Moderna. En Europe, le retard dans les livraisons des doses commandées a fait réagir la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Celle-ci a été, on ne peut plus clair «les fabricants de vaccins anti-Covid, bénéficiaires d'investissements massifs de l'UE, doivent honorer leurs obligations». Un avertissement très mal pris par AstraZeneca. « Le laboratoire ne prend certainement pas de vaccins aux Européens pour les vendre ailleurs avec profit. Cela n'aurait aucun sens », affirme son PDG Pascal Soriotdans une interview donnée mardi à l'alliance LENA (Leading European Newspaper Alliance). Sinopharm livre au Maroc seulement 500.000 doses Pour Rappel, le Maroc a commandé 2 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca et qui sont produites en Inde. Il a aussi passé commande auprès du laboratoire Chinois Sinopharm. Ce dernier  vient de livrer au  Royaume aujourd’hui 500.000 doses. Ce qui équivaut à la vaccination de 250.000 personnes car ce vaccin est administré  à double doses. On est encore très très loin des 45 millions de doses commandées par le Maroc auprès de ce laboratoire qui, rappelons le accuse un énorme retard dans la livraison de son vaccin. Le pays a également annoncé le lancement  de la campagne de vaccination durant cette semaine. Elle devrait débuter ce vendredi Des anticorps de synthèse concluants Par ailleurs, le laboratoire américain Eli Lilly, vient d’annoncer que «l'association de deux anticorps de synthèse contre le Covid-19 a réduit de 70% les hospitalisations et les décès chez des patients à haut risque ayant été récemment testés positifs à la maladie ».  Selon Stephen Evans, professeur de pharmaco-épidémiologie à la London School of Hygiene and Tropical Medicine «les résultats sont très encourageants. Il s'agit des premiers médicaments antiviraux qui marchent de manière prouvée lors de la première phase de la maladie, juste après que le virus ait infecté une personne mais avant qu'il ait eu le temps de provoquer des dégâts ». Selon le laboratoire américain, l'essai de phase 3 auquel ont participé 1.035 personnes a atteint son principal objectif.  «L’étude a aussi atteint ses objectifs secondaires de réduire la charge virale des patients et leur temps de convalescence », rapporte l’AFP En parallèle, le spécialiste de la biotechnologie, la société Regeneron a également annoncé des résultats intérimaires positifs pour son essai de phase 3 sur le REGEN-COV. «Il s’agit d’une combinaison de deux anticorps, pour une utilisation préventive », note-t-on auprès de Regeneron.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire