عربية

Covid-19: Les riches se vaccinent, les pauvres attendront.

Covid-19: Les riches se vaccinent, les pauvres attendront.
La crainte que les pays les moins développés n’aient pas accès aux vaccins contre le covid-19, se confirme. En effet, les pays les plus riches et ceux qui ont produit les vaccins anticovid-19 ont lancé des campagnes de vaccination de leurs populations. L’Inde, la Chine, les Etats Unis, la Grande Bretagne, l’Espagne, la France, le Qatar, les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite …  Tous ces pays ont déjà lancé des campagnes de vaccination. Les autres, les moins riches agonisent en attendant que les plus nantis se soient bien servis. Nous sommes loin, très loin de l’esprit de solidarité auquel l’ONU et l’Organisation Mondiale n’ont cessé d’appeler. D’ailleurs le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a regretté l'échec de la solidarité des pays riches avec ceux pauvres. «Si les pays à revenu élevé ont accès aux vaccins, ce n'est pas le cas des pays les plus pauvres », constate Guterres. Pour sa part, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé au démarrage de la vaccination dans tous les pays dans les cent prochains jours. «Je veux voir la vaccination commencer dans tous les pays dans les 100 prochains jours », a déclaré vendredi, le directeur général de l’OMS  Tedros Adhanom Ghebreyesus. Au Maroc, nous avons eu de l’espoir avec l’accord conclu avec le laboratoire chinois Sinopharm dont le vaccin devait avoir incessamment l’autorisation. Mais, coup de théâtre, le PDG et le DG de ce laboratoire ont démissionné(saha.ma). Face à ce revirement, le ministère de la Santé Marocain est resté muet. L’espoir se brise et l’on se retourne vers les indiens et le vaccin d’AstraZeneca. Le ministère de la Santé accorde à ce vaccin une autorisation d’urgence. L’espoir renaît. Le Maroc attend l’arrivée de ce traitement auquel il s'est bien préparé logistiquement. Sauf que là aussi l’attente devient longue et les spéculations s’installent.
Valeur d’aujourd’hui, le Maroc n’a reçu aucune dose dudit vaccin.
Et pour cause les retards de livraisons de la part du fabricant indien. Il faut noter que l'Inde,  deuxième pays le plus peuplé du monde avec 1,3  d’habitants, vient d’entamer sa campagne de vaccination et compte immuniser 300 millions de personnes d'ici juillet. Il a à cet effet autorisé deux vaccins dont celui développé par Astrazeneca . D’où la question de savoir si le laboratoire indien est capable servir en même temps, ce grand pays qui est l’Inde, et les autres pays qui ont passé commandes ? Quels seront les pays qui seront servis en premier ?  Quand le Maroc pourrait-il être livré ? Des questions auxquelles nous avons tenté de trouver des réponses auprès d’AstraZeneca, mais en vain. Le flou persiste.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire