عربية

Covid-19: les vaccins efficaces contre «tous les variants du virus», selon l’OMS

Covid-19: les vaccins efficaces contre «tous les variants du virus», selon l’OMS

Les vaccins disponibles et approuvés sont jusqu'à présent efficaces contre «tous les variants du virus», a indiqué  jeudi 20 mai l'Organisation mondiale de la santé (OMS) tout en incitant à plus de «prudence» face au Covid-19. «La pandémie n'est pas terminée», a souligné Catherine Smallwood, chargée des situations d'urgence à l'OMS Europe. Certes la situation sanitaire s'améliore un peu partout dans le monde avec notamment  l'assouplissement des mesures sociales et le suivi  en matière de dépistage, traçage, séquençage et de vaccination. Mais les voyages internationaux sont déconseillés.  "face à une menace persistante et à de nouvelles incertitudes", a prévenu ce jeudi Hans Kluge, directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Europe.  Il s'agit notamment du nouveau variant indien préoccupant, apparu en  Inde et  identifié dans la moitié de la cinquantaine de pays de la zone.

Pourquoi le variant indien inquiète ? 
L'Organisation mondiale de la santé classe le variant indien comme « variant préoccupant »  et  sa diffusion en Europe suscite les inquiétudes. Ce variant , de son nom scientifique B.1.617+, a été détecté début octobre 2020 près de Nagpur en Inde avec sa diffusion dans plusieurs pays en Asie et en Europe. Elle semble « suggérer que les mutations du variant lui conférerait une plus grande transmissibilité, ainsi qu'une possible résistance aux anticorps monoclonaux, qui sont utilisés pour contenir le Sars-Cov-2 chez les personnes touchées » indique l'OMS dans un rapport. Pour certains observateurs, ce variant explique la flambée épidémique en Inde alors que pour les scientifiques indiens, il est question du manque de préparation sanitaire et d'écoute de la part des autorités politiques. A cela s'ajoutent les grands rassemblements de population, notamment religieux, les problèmes d'hygiène publique et le non-respect de gestes barrière. Ceci étant, le variant indien demeure "préoccupant".  Stacia Wyman, chercheuse en génomique de l'Université de Berkeley,  affirme ainsi dans un article du New York Times « que ce variant constitue la plus grande menace à l'heure actuelle en termes de transmissibilité, avec un nombre croissant de pays qui enregistrent une trajectoire ascendante du B.1.617+ ». À ce jour, une cinquantaine de pays ont confirmé la présence du variant indien.
Par Saha.ma avec AFP

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire