عربية

Covid-19: L’état d’urgence déclaré au Maroc

Covid-19: L’état d’urgence déclaré au Maroc
A partir de vendredi 20 mars à 18h00, l'état d'urgence sanitaire avec restriction des déplacements, est désormais déclaré au Maroc jusqu'à nouvel ordre annonce le ministère de l'Intérieur dans un communiqué de presse. Il est y précisé que c'est le seul moyen inévitable pour garder le coronavirus sous contrôle. Cette décision intervient, toujours d’après le communiqué de presse, pour préserver la santé et la sécurité des citoyennes et des citoyens après avoir enregistré certains développements concernant l’infection des cas  domestiques par le virus Covid-19.   L’état d’urgence ne signifie pas l’arrêt de l’activité économique.  Le ministère précise aussi que l’état d’urgence sanitaire ne signifie pas l'arrêt de l’activité économique, mais la prise de mesures exceptionnelles qui nécessitent de limiter les déplacements des citoyens, et ce en exigeant un document officiel pour quitter les lieux de résidences auprès des autorités locales en fonction des cas spécifiques. Le communiqué indique que ces cas concernent les déplacements au travail pour les administrations et les institutions ouvertes, y compris les entreprises, les usines, les travaux agricoles, les magasins et les commerces liés à la vie quotidienne du citoyen, les pharmacies, le secteur bancaire, les stations d’essence, les cliniques et les cabinets médicales, les agences de télécommunications, les professions libérales nécessaires et les magasins vendant des produits de nettoyage.  Déplacement conditionné  La même source a affirmé, à cet égard, que le déplacement sera limité aux personnes qui sont obligés d’être dans leurs lieux de travail à condition qu'elles soient dotés d’une attestation à cet égard signée et scellée par leurs supérieurs. Le déplacement est aussi permis pour l'acquisition des achats nécessaires pour la vie quotidienne à proximité du lieu de résidence de la personne concernée, pour recevoir des traitements nécessaires  ou l’acquisition de médicaments dans les pharmacies. Le ministère précise que chaque citoyenne et citoyen doit respecter ces mesures obligatoires et que les violations et les manquements sont passibles de peines prévues par le droit pénal, ajoutant que les autorités locales et les forces publiques, de la sécurité nationale, de la gendarmerie royale et des forces auxiliaires, veilleront à la mise en œuvre des procédures de contrôle avec détermination et responsabilité à l’encontre de toute personne se trouvant dans l’espace public. Convaincu de la nécessité d’efforts concertés de tous, le communiqué  souligne, la responsabilité de chaque citoyen de protéger sa famille et la société, en veillant à ce que chacun adhère aux mesurés de précaution et de prévention et aux règles d’hygiène pour assiéger et encercler le virus.  Le ministère assure le citoyen que toutes les mesures ont été prises pour maintenir l'approvisionnement nécessaire en nourriture, en médicaments et les besoins de la vie quotidienne des citoyennes et des citoyens.     

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire