عربية

Dr Hamdi explique l’apparition trois cas suspects de virus de la variole du singe

Dr Hamdi explique l’apparition trois cas suspects de virus de la variole du singe
La détection de  trois cas suspects de virus de la variole du singe au Maroc suscite les inquiétudes et les questionnements  notamment en l'absence des informations suffisantes sur son degré de dangerosité et de contamination. Les citoyens se demandent s'il y aura un retour du durcissement des mesures voire un confinement pour une certaine période.  Pour Dr. Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, les  virus ne connaissent pas les frontières car ils  voyagent avec les humains partout dans le monde. " Il y a lieu de préciser que le Maroc a détecté 3 cas suspects et d'après le Protocole national du ministère de la Santé en ce qui concerne la variole du singe, il y a trois niveaux.  Il y a les cas suspects, les cas probables et les cas confirmés. Cela ne devrait pas poser un problème au Maroc et cela ne nécessite pas de confinement ou durcissement des mesures sanitaires ou fermeture des frontières.", a t-il ajouté. Il précise que ce virus est connu depuis 70 ans et il est apparu chez les humains depuis 50 ans et il existe assez d'information sur comment il est transmissible des animaux aux humains et entre les humains eux même notamment en cas de contact étroit et prolongé entre deux personnes ou au sein d'une famille. En effet, la variole du singe est connue pour être peu contagieuse entre humains.
Pas d'inquiétude mais la vigilance de mise 
Dr. Tayeb Hamdi souligne qu'il n y a pas lieu de s'inquiéter. Ceci étant insiste sur la vigilance. "Même si on connait le virus et comment il se transmet et on connait sa gravité il y a toujours questions sans réponses. Les scientifiques cherchent à  comprendre aujourd'hui comment ce virus rare apparait à l'extérieur des régions habituelles  et prend de l'ampleur avec un nombre croissant de personnes touchées". a t-il expliqué en insistant sur la vigilance par rapport à ce virus.  Dr Hamdi insiste aussi sur la connaissance des symptômes et qui sont la fièvre, la fatigue, les douleurs articulaires, etc.  Dans les 1 à 3 jours (parfois plus) suivant l'apparition de la fièvre, le patient développe des symptômes d'éruption cutanée (rash) qui commence souvent sur le visage puis s'étend à d'autres parties du corps, dont les paumes des mains, les plantes des pieds et les muqueuses (bouche et région génitale). "Si certains de ces symptômes apparaissent, il faut aviser les autorités sanitaires pour l'isolement et la prise en charge dans les plus brefs délais conseille Dr Hamdi.  

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire