عربية

Généralisation de la couverture médicale : Le plan du ministère de la Santé

Généralisation de la couverture médicale : Le plan du ministère de la Santé
La généralisation de la couverture médicale va certainement mettre à rude épreuve le système de santé national déjà fragile et très critiqué car 22 millions de marocains s’ajouteront aux bénéficiaires de cette couverture. Pour se préparer à cette généralisation, le ministère de la Santé a élaboré  ce qu’il appelle «un plan de réhabilitation et de réforme du système de santé». Ce plan a été dévoilé lundi 26 avril devant le parlement lors des séances des questions orales à la chambre des représentants. Le plan du ministère s’articule autour de quatre axes. Il s’agit de valoriser les ressources humaines, de réhabiliter l'offre de soin et mettre en place une nouvelle gouvernance dans le système de santé et le développement du système informatique.
Des médecins étrangers à la rescousse.
Concernant le volet Ressources humaines, il faut rappeler que l'amendement de la loi  n° 131-13 relative à l'exercice de la médecine va permettre de mettre fin aux restrictions imposées sur le recrutement des médecins étrangers au Maroc. En d’autres termes, le Maroc compte recruter des médecins étrangers pour combler le besoin.
Révision de la loi et régionalisation
Le plan de réforme prévoit également l’amendement de la loi-cadre n° 34-09 relative au système de santé et à l'offre de soins dans le but «de créer une fonction publique de santé, adapter la gestion du capital humain de la santé avec les spécificités des métiers de la santé, d’améliorer l'attractivité du secteur, de motiver les RH ainsi que de réformer la formation dans le domaine de la santé», souligne le ministère de la Santé. Quant à la réhabilitation de l'offre de soins, celle-ci se fera via le renforcement de la dimension régionale. Sur ce point, il est prévu de mettre en place de la carte sanitaire régionale. Il est aussi question d’un programme médical régional, de la réhabilitation des établissements de santé, l’adoption d’une nouvelle approche en ce qui concerne l'entretien des bâtiments et des équipements médicaux. Ceci sans oublier l’ouverture du capital des cliniques aux investisseurs étrangers.
Plus de contrôles
Le volet gouvernance devra être repensé de sorte à renforcer les mécanismes de régulation et de contrôle du travail des professionnels et intervenant. Le plan prévoit également une réforme de la gouvernance hospitalière et la planification territoriale de l'offre de santé.
Un système informatique intégré. 
Enfin, le plan de la réforme insiste sur le développement du système d'information. «Ceci se fera à travers la création d’un système intégré d'information qui permet d’exploiter toutes les données de base de l’écosystème de santé, y compris celles du secteur privé, la gestion du dossier médical partagé du patient et l’amélioration du système de facturation dans les établissements hospitaliers», précise-t-on auprès du ministère de la Santé.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire