عربية

Journée mondiale d’Alzheimer: Sport, alimentation et jardinage pour prévenir la maladie

Journée mondiale d’Alzheimer: Sport, alimentation et jardinage pour prévenir la maladie
Parler de la maladie d'Alzheimer à l'occasion de la journée mondiale célébrée aujourd'hui le 21 septembre, c'est parler d'une pathologie neuro-dégénérative  complexe touchant  plus de 35 millions de malades dans le monde selon l'OMS. Au Maroc, elle concerne 150.000 personnes, et 30.000 nouveaux cas sont touchés annuellement. Ces chiffres peuvent être par ailleurs  plus important à cause du taux de diagnostic qui demeure faible.  Elle est multifactorielle liée selon les spécialistes à l'âge, le terrain génétique et à des facteurs environnementaux. Et elle est surtout pénible aussi pour les patients que pour leurs familles.
Quels sont les signes avant-coureurs de la maladie d’Alzheimer ?
Les symptômes cliniques sont essentiellement des troubles de mémoire. Ils sont liés selon les experts à la perte neuronale qui touche principalement l’hippocampe, siège de la mémoire, et les aires néocorticales. Il y a lieu cependant de faire la différence entre les ou les simples oublies liés au manque d'attention et l'atteinte la mémoire traduit par des difficultés à se remémorer des événements récents. Ensuite, apparaissent des troubles des fonctions exécutives et des troubles de l'orientation spatio-temporelle, des troubles du langage, de l'écriture, du mouvement, du comportent, des troubles de l'humeur avec anxiété et dépression et des troubles de sommeil avec insomnie.
Les facteurs peuvent être génétiques et environnementales..
Les experts expliquent la dégénérescence des neurones dans la maladie d’Alzheimer par la progression concomitante de deux types de lésions: L’accumulation anormale à l’extérieur des cellules nerveuses d’une protéine appelée  peptide A-Bêta conduisant à la formation de  plaques amyloïdes,  et l’accumulation anormale de la protéine TAU dans les neurones conduisant à leur dégénérescence. De très rares cas (moins de 1 %) de maladie d’Alzheimer sont des formes familiales héréditaires, liées à un gène muté. Mais le terrain génétique individuel joue néanmoins un rôle dans l’apparition de la maladie. C’est ce que les scientifiques appellent la susceptibilité génétique. Des études révèlent aussi des facteurs de risque cardiovasculaire. Autrement dit, plus la maladie vasculaire est sévère, plus le risque de démence et de maladie d’Alzheimer est important. De fait, les experts recommandent de contrôler l'hypertension artérielle, le taux anormalement élevé de cholestérol dans le sang, le taux anormalement élevé de triglycérides dans le sang, le diabète, le surpoids et l'obésité. Ils soulèvent aussi les liens entre cette maladie et le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, le stress chronique et le sommeil de mauvaise qualité.
 Sport, la lecture et le jardinage pour prévenir l'Alzheimer ou retarder
Les médecins identifient plusieurs facteurs susceptibles de protéger ou retarder l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer. Ils insistent entre autre sur :
  • le sport et toute sorte d'exercice physique régulier
  • un régime alimentaire de type méditerranéen
  • le maintien d'une activité intellectuelle stimulante,
  • le maintien des relations sociales avec son entourage
  • des activités de loisirs comme le jardinage...
Pour Thibaud Lebouvier, neurologue au Centre mémoire de ressources et de recherche du CHU de Lille : « Faire une heure d’activité physique douce, comme la marche, est un véritable passeport pour la santé. De manière générale, il faut rester actif, physiquement et intellectuellement, pour entretenir la réserve cognitive. Les spécialistes soulèvent aussi le manque d'information sur cette maladie. Les patients souffrent en silence par la perte de leur mémoire et d'un pan important de leur vie, souvenirs et histoire alors que les familles s'épuisent dans la prise en charge de leurs proches malades notamment en l'absence aussi bien de des pistes thérapeutiques. que de structures hospitalières spécialisées au Maroc.
Bon à savoir
  • En cas de troubles de la mémoire, le patient peut être orienté par son médecin traitant vers la consultation mémoire à fin de faire la différence entre des troubles de l’attention et une atteinte authentique de la mémoire qui nécessite par la suite des tests de mémoire ou une IRM. »
   

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire