عربية

La campagne de vaccination contre Ebola commence en RDC pour contrer une nouvelle épidémie

La campagne de vaccination contre Ebola commence en RDC pour contrer une nouvelle épidémie
Une campagne de vaccination contre Ebola a débuté dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), afin d'enrayer la propagation d'une nouvelle épidémie mortelle dans le pays, où la maladie est endémique.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi que des personnes avaient été vaccinées à Mbandaka, capitale de la province de l'Équateur (ouest). Cette décision fait suite au décès de deux personnes atteintes d'Ebola depuis le 21 avril. Plus de 230 contacts des personnes décédées ont été identifiés et suivis et trois équipes de vaccination vont s'efforcer d'atteindre les personnes les plus exposées, a indiqué l'OMS.
Des perspectives positives
« Avec des vaccins efficaces à portée de main et l'expérience des agents de santé de la RDC en matière de lutte contre Ebola, nous pouvons rapidement changer le cours de cette épidémie pour le mieux », a déclaré la Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique, Dre Matshidiso Moeti. « Nous soutenons le pays dans tous les aspects clés de la réponse d'urgence à Ebola pour protéger et sauver des vies ». La République démocratique du Congo a connu 14 épidémies d'Ebola depuis 1976 - six rien que depuis 2018. Avec le soutien de l'OMS et d'autres partenaires et donateurs, le pays est devenu expert dans le montage d'une réponse efficace au virus Ebola, note l'agence onusienne.
Une livraison qui sauve des vies
Environ 200 doses du vaccin anti-Ebola rVSV-ZEBOV ont été expédiées à Mbandaka depuis la ville de Goma, dans l'est du pays, et d'autres doses seront livrées dans les prochains jours. Le vaccin est déployé selon la « stratégie de l'anneau », à travers laquelle les contacts - et les contacts des contacts - des patients Ebola confirmés, reçoivent le vaccin, ainsi que les travailleurs de première ligne et de santé. En plus de la campagne de vaccination, un centre de traitement d'Ebola de 20 lits a été mis en place à Mbandaka. La surveillance de la maladie et l'investigation des patients suspectés d'être atteints d'Ebola sont déjà en cours pour détecter les nouvelles infections. L'OMS a également fourni un soutien matériel ainsi que six épidémiologistes pour aider à la réponse.
Une nouvelle souche
Les autorités sanitaires nationales jouent un rôle crucial dans l'effort, notamment par le biais de son Institut national de recherche biomédicale, qui a terminé l'analyse d'un échantillon provenant du premier cas confirmé, dont les résultats montrent que la nouvelle flambée indique une nouvelle souche d'Ebola, résultat d'un « débordement à partir de l'hôte ou du réservoir animal », a déclaré l'OMS. Des enquêtes sont en cours pour déterminer la source de la nouvelle flambée et comment elle a pu infecter la première personne confirmée.
Source: Onu Info

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire