عربية

La France autorise la greffe d’organes entre porteurs du VIH

La France autorise la greffe d’organes entre porteurs du VIH
La France a autorisé la greffe d’organes entre personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du Sida révèle une dépêche de la MAP le  15 juillet 2021.
L'annonce a été faite ce jeudi  par le ministère  français de la Santé. Il explique dans un communique que dans ce contexte d’amélioration de l’accès à la greffe, et afin de converger vers l’objectif fixé par le Plan, l’arrêté du 5 juillet 2021 fixant les conditions de prélèvement et de greffe d’organes provenant de donneurs porteurs de marqueurs du virus de l’immunodéficience humaine ouvre la possibilité à des personnes infectées par le VIH de donner leurs organes à des personnes elles-mêmes vivant avec le virus. Le ministère précise que cette initiative  constitue un “espoir” pour de nombreux patients séropositifs, souvent atteints de pathologies hépatiques et en attente d’une greffe.
Les organes issus de donneurs, vivants et décédés, connus comme étant séropositifs pour le VIH, sous traitement antirétroviral stable et ayant un dépistage génomique du VIH négatif dans les douze derniers mois peuvent être greffés à des receveurs séropositifs pour le VIH en infection contrôlée, précise le communiqué.En France, le Plan greffe 2017-2022 fixe l’objectif de 7.800 greffes annuelles en 2021, soit un objectif de progression du nombre de greffe de 7% par an. 

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire