site de rencontre marocain en belgique عربية

La santé mentale des enfants pendant la pandémie influencée par la vaccination et les facteurs socioéconomiques

La santé mentale des enfants pendant la pandémie influencée par la  vaccination et les facteurs socioéconomiques
Les taux de vaccination des adultes et les déterminants sociaux de la santé – ou les conditions sociales et économiques dans lesquelles les familles vivent et travaillent – ont joué un rôle important dans la santé mentale des enfants pendant la pandémie, révèle une nouvelle étude menée par les chercheurs de Weill Cornell Medicine.
L’étude, publiée le 27 avril dans JAMA Psychiatry, a  indiqué que le stress entourant la pandémie aux États-Unis a diminué chez les enfants après le lancement des vaccinations pour les adultes en décembre 2020. « Les enfants qui vivent dans des États où les taux de vaccination sont plus élevés peuvent être moins inquiets quant à l’avenir de cette pandémie », a déclaré l’auteur principal, le Dr Yunyu Xiao, professeur adjoint de sciences de la santé des populations à Weill Cornell Medicine. « Se faire vacciner peut aussi affecter la santé mentale des parents et l'environnement familial  dans lequel vivent les enfants. »
Déterminants sociaux et pandémie
Pendant la pandémie, les bouleversements sociaux  ont influencés la santé des enfants. Il s'agit essentiellement de l’insécurité alimentaire, le chômage, l’accès perturbé aux soins de santé. A cela s'ajoute le fait d’avoir des parents qui étaient des travailleurs en première ligne.  Pour Dr Xiao, ces problèmes structurels et sociaux  qui existaient avant la pandémie, ont été  exacerbés. Pour arriver à ces résultats, le Dr Xiao et ses collègues, le Dr John J. Mann de l’Université Columbia, le Dr Paul Yip de l’Université de Hong Kong et le Dr Jyotishman Pathak de Weill Cornell Medicine, ont  étudiés les données de 8 493 enfants dans l’étude Adolescent Brain Cognitive Development (ABCD), une analyse à long terme du développement du cerveau chez les enfants financée par les National Institutes of Health avec 21 sites de recherche à travers les États-Unis.  Cette étude comprenait également des données d'enquête sur l’impact mental et social de la pandémie de COVID-19.
Les chercheurs ont par ailleurs étudiés l'impact de l'environnement local  et les mesures de distanciation sociale, pour chaque participant à l’étude. Ils ont également recoupé les données d’éligibilité à la vaccination, ainsi que les taux de vaccination complets pour les adultes dans 17 États. Résultat: ils ont découvert que le stress, la tristesse et l’inquiétude liée à la COVID diminuaient considérablement après le déploiement de la vaccination des adultes. De plus, les enfants vivant dans des États où les dates d’admissibilité à la vaccination sont plus tardives pour les adultes ou moins d’adultes complètement vaccinés ont connu une plus grande inquiétude et un plus grand stress liés à la COVID. Les groupes d’enfants qui ont signalé des taux élevés de stress sont entre autres, ceux qui vivaient avec des parents séparés ,  des personnes âgées, des femmes, hispaniques, qui ont subi des interruptions des soins de santé, qui vivaient dans des quartiers économiquement défavorisés ou dans des zones où les adultes de la classe ouvrière ou étaient incapables de respecter la distanciation sociale avec des parents  travailleurs essentiels. Les enfants asiatiques, noirs ou multiraciaux ont également signalé des taux plus élevés d’inquiétude liée à la COVID que les enfants blancs.
Pour Dr Xiao, en cas de pandémie, des politiques locales, étatiques peuvent aider à  soulager le stress chez les enfants notamment des politiques qui ciblent l’insécurité alimentaire et offrent une assistance nutritionnelle, l'assurance-chômage  et luttent contre les expulsions de logements. Elle met aussi l'accent sur l'élargissent de  la couverture des soins de santé et le soutien aux travailleurs essentiels.  Les services de la télésanté  présentent aussi une piste qui devrait être explorée outre des changements structurels qui sont nécessaires pour se préparer à la prochaine urgence de santé publique.  Dr Xiao et l’équipe de l’étude prévoient d’étudier d’autres déterminants sociaux de la santé, y compris la préparation des écoles aux écoles en cas de pandémie et la santé mentale des enfants avant la pandémie, et la façon dont ils ont influencé le bien-être général des enfants. Source:  medicalXpress

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire