عربية

Le patron de l’OMS  averti que la deuxième année de la pandémie pourrait être « beaucoup plus mortelle » que la première.

Le patron de l’OMS  averti que la deuxième année de la pandémie pourrait être « beaucoup plus mortelle » que la première.

Le monde subit toujours les ravages de la pandémie de Covid-19 avec  le décès de plus de 3,3 millions de personnes des suites du Covid-19, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP), à partir de sources officielles, vendredi 14 mai. Les pays les plus touchés sont les Etats-Unis (plus de 584 400 décès), le Brésil (plus de 430 400), l’Inde (plus de 262 300), le Mexique (plus de 219 900) et le Royaume-Uni (plus de 127 600).  "La deuxième année de la pandémie sera  beaucoup plus mortelle  que la première, a indiqué le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un point de presse vendredi 14 mai. Il a aussi appelé les pays à réserver des doses aux pays pauvres à travers le système Covax au lieu de vacciner les enfants et les adolescents contre le Covid-19.  En effet, l’agence américaine des médicaments (FDA) avait autorisé aux Etats Unis le vaccin de Pfizer-BioNTech pour les préadolescents et adolescents âgés de 12 à 15 ans. L’Agence européenne des médicaments (AEM) a également annoncé qu’elle était en train d’étudier la possibilité de cette extension du vaccin de Pfizer aux adolescents. Aussi, Pfizer et BioNTech ont annoncé  il y a quelques jours  qu’ils espéraient déposer en septembre une demande d’autorisation en urgence de leur vaccin pour les enfants âgés de 2 à 11 ans aux Etats-Unis. Le dépôt d’une demande d’autorisation pour les enfants de 6 mois à 2 ans pourrait intervenir « au quatrième trimestre », a ajouté le patron de Pfizer, Albert Bourla selon l'AFP.

Avec l"AFP

Bon à  savoir:

  • Le système Covax, mis en place par les Nations unies pour éviter l’accaparement de l’ensemble des doses par les pays riches a pour objectif de  fournir cette année des vaccins à 20 % de la population de près de 200 pays participants. Il se base sur un  mécanisme de financement  permettant à près de 92 pays pauvres d’avoir accès aux vaccins anti-covid.
ticle réservé à nos abonnés réservé à nos abonnés bonnés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire