عربية

Le trafic en hausse de médicaments suscite l’inquiétude

Le trafic en hausse de médicaments  suscite l’inquiétude
Le trafic de médicaments est dix fois plus rentable que le trafic d'héroïne selon Europol, l'agence européenne de police criminelle. Et pour lutter contre ce phénomène, un partenariat a été signé, le 9 janvier 2020, entre l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique  en France (l'OCLAESP) et l'association G5 santé qui regroupe les principaux laboratoires pharmaceutiques français. L'objectif étant de démanteler les groupes trafiquants de médicaments notamment ceux détournés pour être consommés comme stupéfiants. D'après un responsable de l'OCLAESP, un cachet de Subutex qui vaut 2 euros en pharmacie peut se monnayer jusqu’à 400 euros en prison en Finlande où il est considéré comme stupéfiant. Et c'est en se basant généralement, toujours d'après l'OCLAESP, sur un réseau de collecteurs qui utilisent de fausses ordonnances avec de fausses cartes CMU [Couverture Maladie Universelle] ce qui permet d’acquérir gratuitement des produits et les exporter illicitement.  Pis encore, ce fléau touche depuis près d'un an, selon des enquêteurs français,  des médicaments contre le cancer pour les écouler dans des pays où il y a des ruptures d’approvisionnement. Le trafic de médicaments estimé à 200 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel à l'échelle mondiale touche par ailleurs plusieurs pays y compris le Maroc et menacent la sécurité médicamenteuse et la santé des citoyens. Source : G5 santé / OCLAESP

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire