عربية

Les feux de brousse, cancers et maladies cardiovasculaires…

Les feux de brousse, cancers et maladies cardiovasculaires…
Près de 6 millions d’hectares de forêts et de brousses détruites et  1 milliards d’animaux morts, en plus d’un niveau de pollution dangereux enregistrés dans certaines villes d’Australie depuis le déclenchement des  incendies dus aux feux de forêts et de brousse. Le bilan écologique est catastrophique en attendant  l'estimation des conséquences à court et moyen terme. Ceci étant, on pourrait se demander quelles seront les effets de cette pollution sur la santé des Australiens et les écosystèmes naturels ?. A Melbourne en Australie, le niveau de la pollution de l’air a été vingt fois supérieur au niveau de sécurité. Dans certaines villes, les taux de particules fines dans l’air ont dépassé de plus de 10 fois les valeurs recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les conséquences pourraient être dramatiques sur la santé des populations. Il est possible de constater dans les années à venir une hausse de cancers ou de maladies cardiovasculaires directement liés à l’exposition des populations à ces fortes doses de particules fines. En lien direct avec la question de la pollution atmosphérique provoquée par ces feux : celle du Dioxyde de Carbone (CO2) émis dans l’atmosphère. Les scientifiques australiens estiment que la quantité de CO2 émises par ces incendies dans l’atmosphère devrait s’élever à près de 680 millions de tonnes soit 1,5 fois les émissions annuelles de l’Australie dues à la consommation de combustibles fossiles.  Ces émissions participent bien sûr à leur tour à l’accélération du réchauffement climatique planétaire. Par ailleurs, les incendies de cette ampleur devraient réduire la résilience des écosystèmes australiens c'est-à-dire leur capacité à se régénérer. Même si les incendies sont des événements normaux dans la vie des écosystèmes, ces derniers ne sont pas préparés pour survivre à des feux de l’ampleur et de l’intensité de ceux que connait actuellement l’Ile-Continent. En effet, les scientifiques estiment que les écosystèmes australiens auront besoin de beaucoup de temps pour recouvrir leur santé. A propos des incendies  en Australie. Depuis septembre 2019, l’Australie, l’île-continent est en proie à des  incendies dus aux feux de forêts et de brousse d’une intensité inégalée. En l’espace de cinq mois, 6 millions d’hectares de forêts sont partis en fumée. Les raisons de ces feux sont partagées. Les climato-septiques australiens affirment qu’il s’agit d’un phénomène naturel que l’Ile-Continent connait chaque année. Ils accusent les écologistes d’être à l’origine de l’aggravement de la situation. Ces derniers ayant imposé de nouvelles règles environnementales  en ce qui concerne la gestion du couvert végétal en limitant au maximum l’entretien des forêts et des brousses. Les climato-sceptiques renchérissent en affirmant que le manque d’entretien du couvert végétal  est à l’origine de l’aggravation de la situation. ceci étant, la sécheresse, omniprésente pendant cette période censée être la saison humide ou « saison des pluies », serait la cause principale de cette catastrophe. En clair : le réchauffement climatique ne cause pas à lui seul ces incendies particulièrement violents, mais a rendu les conditions météorologiques plus propices. Dr. Issam BADREDDINE Expert en Environnement et Développement Durable

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire