عربية

Les grandes lignes de la réforme de la santé au Maroc

Les grandes lignes de la réforme de la santé au Maroc
Le Chef du gouvernement  Aziz Akhannouch a déclaré lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales sur la politique de santé publique que le gouvernement étudiait depuis des mois une nouvelle vision de la réforme du secteur de la santé.  Cette  vision est basée selon Aziz Akhannouch sur une approche globale qui touche tous les domaines et une approche régionale et locale pour améliorer l’accès aux soins, notamment à travers l’élaboration d’une carte régionale de la santé.
Aziz Akhannouch a aussi déclaré que des groupements  de santé régionaux, dont les projets de loi sont prêts, seront bientôt mis en place  avec notamment toutes les infrastructures de santé nécessaire pour un accès facile aux soins. Il a annoncé que chaque région disposerait d’un hôpital universitaire et que 1 400 centres de santé seraient réhabilités au cours des 18 prochains mois afin d’améliorer l’accès à la santé au niveau national.
Un organisme de santé en perspective
Le Premier ministre a déclaré qu’une autorité sanitaire sera bientôt mise en place pour réglementer l’assurance maladie obligatoire, évaluer l’efficacité et la qualité des services de soins fournis par les acteurs de la santé publique et privée et développer des normes qualité  de formation et de travail  dans ce secteur.
Création de l’Agence nationale des médicaments et des produits de santé
Afin de renforcer la gestion des politiques en matière de médicaments au niveau national, le Chef de l’exécutif a noté que le Gouvernement travaillait à la création de l’Agence nationale des médicaments et des produits de santé, qui coordonnerait la mise en œuvre d’une politique pharmaceutique nationale. Le défi consiste à assurer la souveraineté nationale dans ce domaine.
Création d’une agence nationale du sang
La création de l’Agence marocaine du sang a pour objectif d’assurer les disponibilités en produits sanguins de  qualité nécessaires pour sauver la vie des citoyens.
Développement des ressources humaines
Pour résoudre les problèmes de ressources humaines dans ce secteur stratégique, le chef du gouvernement a annoncé des incitations au secteur privé pour encourager les investissements dans les ressources humaines. La nouvelle vision tient compte des disparités en matière de ressources humaines dans certaines disciplines et régions ainsi que la généralisation graduelle de la médecine familiale, tout en assurant les bonnes conditions d'exercice aux professionnels de la santé.
Augmentation du nombre d’étudiants en médecine et pharmacie
Le Premier ministre a annoncé une augmentation progressive du nombre d’étudiants dans les établissements publics  de médecine et de pharmacie de 20%, puis de 40% à la fin du mandat du gouvernement.
Numérisation du secteur de la santé
Le gouvernement travaille aussi  à la numérisation du système de santé national. Cela se traduit par la mise en relation du système de santé avec le système informatique de l’Agence nationale de sécurité sociale, en vue d’établir une carte électronique qui permettra un suivi personnel de l’état de santé des patients.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire