عربية

L’impact de la COVID-19 sur la santé mentale est sans précédent, selon des études

L’impact de la COVID-19 sur la santé mentale est sans précédent, selon des études
Anxiété, dépression, détresse psychologique et angoisse face à la pandémie ne s'estompe pas  avec  la pandémie.  De nombreuses études menées partout dans le monde révèlent que la santé mentale en général s'est détériorée durant la pandémie et que  beaucoup de personnes souffrent toujours de ses conséquences sur le plan mentale même avec l'assouplissement des mesures sanitaires.  Les employés de première ligne, les femmes  et les jeunes ont été parmi les plus durement touchés.  En mai 2020, les Nations Unies ont signalé que le stress et l'anxiété ainsi que les degrés de stress et d'anxiété avaient en fait considérablement augmenté tout au long de la pandémie de COVID-19 et  la situation s'est détérioré  au fil des vagues de COVID-19.  Les causes sont liées aussi bien à l'impact psychologique de la pandémie qu'à ses conséquences économiques et financières.
Télétravail, travail de soins non rémunérés et santé mentale
Un dossier du service de recherche du Parlement européen a mis en évidence l'augmentation des problèmes de bien-être mental dans de nombreux pays européens en ce moment.  Un article publié sur le site du parlement européen révèle que  le télétravail offre certes beaucoup de flexibilité mais se traduit souvent par des journées plus intenses et des horaires plus longs, ce qui a  des effets négatifs sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Et ce sont les  femmes qui ont souffert plus que les hommes. Les données recueillies en février et mars 2021 montrent que 7,4 % des femmes et 5,7 % des hommes ont eu du mal à se concentrer sur leur travail en raison de leurs responsabilités familiales. Les chiffres sont encore plus élevés pour les personnes qui télétravaillent à temps plein, avec des enfants en bas âge à la maison (27% de femmes, 19% d'hommes). A cela s'ajoute le travail non visible et non rémunéré qu'accomplissent les femmes accomplissent, notamment la garde des enfants ou la prise en charge des membres âgés de la famille.
Les femmes sont les plus touchées mentalement
Une  étude demandée par la commission des droits des femmes et de l'égalité des genres du Parlement européen   a révélé que la pression exercée par la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale a eu de graves répercussions sur le bien-être des femmes, qui sont plus nombreuses à déclarer souffrir d'anxiété à cause du Covid-19.
La persistance des problèmes de santé mentale chez les américains
Les problèmes de santé mentale provoqués par la pandémie de COVID-19 aux Etats-Unis sont à la fois prévalents et persistants  révèle récemment  le site d'information australien The Conversation en se basant sur une étude menée par des chercheurs de l'Université de Boston. Plus d'un cinquième des adultes américains ont signalé une dépression au printemps 2020 et au printemps 2021, indique l'article. Il s'agit pour la plupart de symptômes de dépression, tels qu'une perte d'intérêt pour les activités ou un sentiment de déprime ou de désespoir. Et ce même près la réduction des infections et des décès aux USA. "Près d'un million de vies américaines ont été perdues à cause de la COVID-19, et il y a eu près de cinq millions d'hospitalisations", selon l'article.  Les spécialistes pensent que l'impact durable de la pandémie sur la santé mentale des américains est  sans précédent.  

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire