عربية

L’OMS: Un vaccin urgent contre le streptocoque du groupe B

L’OMS: Un vaccin urgent  contre le streptocoque du groupe B
Une nouvelle étude révèle l’impact mondial alarmant du streptocoque du groupe B (SGB) – une bactérie courante qui peut être transmise dans l’utérus, au cours de l’accouchement ou des premières semaines de vie – entraînant environ 150.000 décès de nourrissons chaque année, plus d’un demi-million de naissances prématurées ainsi que des handicaps importants et de longue durée révèle ONU Info  dans sa livraison du 3 novembre https://news.un.org/fr/
Appel urgent  pour des vaccins maternels contre les SGB
Dans un  rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de la London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM), un appel urgent est lancé pour la mise au point de vaccins maternels contre les SGB afin de réduire ces taux, soulignant que ces vaccins pourraient être très rentables – ils présentent en effet des avantages significatifs pour la santé – dans toutes les régions du monde.
« Ces nouveaux travaux de recherche montrent que les SGB constituent une menace importante et sous-estimée pour la survie et le bien-être du nouveau-né, entraînant des effets dévastateurs pour de nombreuses familles dans le monde. L’OMS se joint à ses partenaires pour appeler à la mise au point urgente d’un vaccin maternel contre les SGB, lequel présenterait des avantages considérables dans les pays du monde entier », a déclaré le Dr Phillipp Lambach, médecin au sein du Département Vaccination, vaccins et produits biologiques de l’OMS, et auteur du rapport. Pour la première fois, ces nouveaux travaux de recherche quantifient le rôle majeur du SGB dans les naissances prématurées, ainsi que les troubles neurologiques - telles que la paralysie cérébrale, la déficience auditive ou la perte de vision - qui peuvent survenir à la suite d’infections associées aux SGB.
Vaccins candidats en cours de développement
Selon ONU Info, plusieurs vaccins candidats contre les SGB sont en cours de développement. Selon la Professeure Joy Lawn, Directrice du Centre Maternal Adolescent Reproductive & Child Health (MARCH) de la LSHTM et contributrice à l’élaboration du rapport, la vaccination maternelle permettrait de sauver la vie de centaines de milliers de nourrissons dans les années à venir. A noter qu'en  moyenne, 15% de l’ensemble des femmes enceintes dans le monde – près de 20 millions par an – sont porteuses de la bactérie responsable des infections à SGB dans leur vagin, et ne présentent généralement pas de symptômes. La bactérie peut ensuite se transmettre d’une femme enceinte à son bébé à naître dans l’utérus, ou au nouveau-né pendant le travail.
La prophylaxie antibiotique?  principal moyen de prévenir 
Actuellement, la prophylaxie antibiotique administrée à une femme pendant le travail est le principal moyen de prévenir une maladie due au streptocoque du groupe B chez les nouveau-nés, si la bactérie est détectée pendant la grossesse. Cependant, même dans les régions où la couverture prophylactique est élevée, des risques sanitaires importants subsistent, car il est peu probable que cette intervention permette de prévenir la plupart des mortinaissances, des naissances prématurées ou des maladies dues aux streptocoques du groupe B qui surviennent plus tard après la naissance. Les taux les plus élevés d'infection maternelle à SGB sont enregistrés en Afrique subsaharienne où le dépistage et l’administration d’antibiotiques pendant l’accouchement sont plus difficiles à réaliser.  Et selon les estimations, si la vaccination contre les streptocoques du groupe B permettait d’atteindre plus de 70% des femmes enceintes, plus de 50.000 décès liés aux SGB pourraient être évités chaque année, ainsi que plus de 170.000 naissances prématurées. Selon le rapport, les avantages monétaires nets résultant d’une année de vaccination maternelle contre les SGB pourraient atteindre 17 milliards de dollars, répartis sur plusieurs années, si le prix des vaccins est abordable.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire