عربية

Pourquoi limiter notre consommation de sel ?

Pourquoi limiter notre consommation de sel ?
Une alimentation trop riche en sel est un facteur d’hypertension et c’est connu depuis longtemps.  Une étude récente révèle par ailleurs qu’en plus de son effet néfaste sur le système cardiovasculaire, le sel nous rend plus vulnérable aux infections et affaiblit considérablement la réponse anti-bactérienne de nos cellules immunitaires. 
Pas plus de 5 grammes de sel par jour !
De nombreuses études ont démontré que la sur-consommation du sel  favorise la rétention d’eau, l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires, accroit les risques d’ostéoporose et provoque le déclin cognitif chez les personnes sédentaires. Et ce sont les raisons derrière la recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de consommer au maximal 5g/j de sel. Cette limite est hélas souvent dépassée dans nos régimes alimentaires qui sont de plus en plus riches en sel.
Le sel et ses effets insoupçonnés !
Des études récentes notamment celles de l’Université de Bonn publié dans la célèbre revue scientifique « Science Translational Medicine », mettent l’accent sur d’autres méfaits insoupçonnés du sel sur la santé humaine : Il affaiblirait notre système immunitaire ! En effet, une consommation excessive de sel affaiblit les défenses immunitaires du corps humain en inhibant les fonctions des granulocytes neutrophiles, des globules blancs ou macrophages qui jouent un rôle important de nettoyage de cellules infectés. En 2015, des recherches ont par ailleurs révélé  que l’excès de sodium (sel) dans le sang affecte à la fois l’activation et la fonction des monocytes circulant dans le sang. Ces cellules sont les précurseurs des macrophages.
Comment le sel affecte les cellules immunitaires ?
Dans un régime riche en sel, le rein filtre le sel en excès et l’excrète dans l’urine. Ceci entraine une accumulation de glucocorticoides (secrétés par la médullaire rénale = rein moyen) dans le sang qui inhibent l’action des granulocytes neutrophiles, fameuses cellules immunitaires qui s’attaquent aux bactéries et préservent notre corps des infections. Avec l’excès de sel dans le sang, les cellules immunitaires produisent moins d’ATP (Adénosine TriPhosphate) le carburant naturel de la cellule, et consomment moins d’oxygène. Le sel inhibe donc la respiration et la production énergétique cellulaire. Il a des conséquences non seulement sur la maturation les cellules immunitaires et plus particulièrement les monocytes mais probablement sur toutes les cellules du corps humain.
Sel et Sars-Cov2
En ces temps de pandémie, et au vue de la fragilité de notre corps face au Sars-CoV 2, nous sommes tous amenés à préserver notre immunité car toute affection de notre système immunitaire exposerait notre organisme  aux infections notamment virales. Il est donc  plus que jamais recommandé de prendre soin de notre santé en adoptant un régime alimentaire à faible teneur en sel et en évitant au maximum les aliments transformés et plus particulièrement les plats cuisinés et les fastfoods.
 Dr. Issam BADREDDINE
Biologiste, Expert en Développement Durable

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire