عربية

Professeur Didier Raoult: Covid-19 est en train de « disparaître progressivement »

Professeur Didier Raoult: Covid-19 est en train de « disparaître progressivement »
Le professeur Didier Raoult crée une fois encore la polémique en annonçant dans une nouvelle vidéo publiée sur son compte Twitter que l'épidémie de Covid-19 est en train de "disparaître progressivement" avec des chiffres à l'appui attestant une diminution significative du nombre de cas détectés et les gens qui viennent se faire détecter alors qu'ils sont asymptomatiques. Pour cet infectiologue, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille et défenseur de la chloroquine pour soigner le Covid-19, il est possible que l'épidémie disparaisse au printemps. "Il est  même possible que d'ici "quelques semaines, il n'y ait plus de cas" pour des raisons qui sont étranges, mais qu'on a l'habitude de voir pour la plupart des maladies virales respiratoires". a t-il ajouté. "lors du pic il y avait à l'IHU à Marseille jusqu'à 368 nouveaux cas par jour et aujourd'hui il y a entre 60 et 80 nouveaux cas par jour, dit-il. Et ajoute que cette crise sanitaire ne modifie pas l'espérance de vie des français..pas plus qu'en Chine. 3 ou 4 milles de décès ne modifient pas l'espérance de vie de1,3 ou 4 milliards de chinois dans l'année. "C'est bien de faire face aux crises sanitaires et de bien les gérer. Les gérer sans angoisses, sans inquiétudes..pour éviter qu'il y est plus de morts" a t-il précisé. L'efficacité du traitement à l'hydroxychloroquine maintenue Sur le plan du traitement, Pr Didier Raoult affirme être très content. En s'appuyant sur des chiffres, il précise que les traitements  se font avec différents protocoles dont l'hydroxychloroquine associée à l'azithromycine et que le taux de mortalité est inférieur à 0,5%. "C'est le résultat le plus spectaculaire au monde. On est très content". dit-il. Les analyses d'un institut de sondage des médecins... démontrent que dans le monde entier le premier traitement c'est l'azithromycine dans 50% des cas et l'hydroxychloroquine ou la chloroquine dans 44% des cas...ça veut dire que les praticiens adoptent cela par ce que ça marche". Il explique que pour la première fois, on ose publier une étude qui n'est pas comparatif. "On ne compare pas ce traitement à rien pas même historiquement. C'est extraordinaire. La seule chose qu'on note,  c'est qu'il y a une toxicité considérable. Il y a 60% d'effets secondaires. Ce qui veut dire que ce traitement n'est pas utile au stade de la réanimation, mais efficace pour les cas modérés" explique t-il. Ceci étant, l'Agence française régionale de Santé a répondu au Professeur Didier Raoult qu'il prématuré de pronostiquer la fin de l'épidémie surtout que la France vient de passer la barre des 15.000 décès et 100.000 cas.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire