Saha.ma

Covid-19 a impacté les services essentiels de santé mentale dans 93% des pays

A quelques jours de la Journée mondiale de la santé mentale célébrée le 10 octobre, une enquête de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée lundi révèle que la Covid-19 a perturbé ou interrompu les services essentiels de santé mentale dans 93% des pays du monde.

L’enquête couvrant 130 pays montre l’impact dévastateur de la Covid-19 sur l’accès aux services de santé mentale et souligne le besoin urgent d’augmenter le financement, précise l’OMS dans un communiqué de presse.

La pandémie Covid-19 a non seulement changé notre quotidien, mode de vie et perceptions des choses mais elle a aussi affecté la santé mentale de beaucoup de personnes avec notamment l’isolement, l’angoisse, le deuil, la peur d’être touché par le virus,  de perdre ses proches et ses revenus. “La Covid-19 elle-même peut entraîner des complications neurologiques et mentales, telles que le délire, l’agitation et les accidents vasculaires cérébraux. Les personnes atteintes de troubles mentaux, neurologiques ou de toxicomanie préexistants sont également plus vulnérables à l’infection et elles peuvent courir un risque plus élevé de conséquences graves et même de décès”, précise t-on dans le communiqué de presse. De fait, la demande de services de santé mentale a augmenté alors que les pays qui  consacraient moins de 2% de leur budget national à la santé à la santé mentale, avaient du mal à répondre aux besoins de leur population.

L’enquête a été menée de juin à août 2020 dans 130 pays des six régions de l’OMS. Elle évalue comment la fourniture de services mentaux, neurologiques et de toxicomanie a changé en raison de la Covid-19, les types de services qui ont été perturbés et comment les pays s’adaptent pour surmonter ces défis.

l’enquête indique que 70% des pays ont adopté la télémédecine ou la téléthérapie pour faire face aux perturbations des services en personne mais avec des disparités importantes dans l’adoption de ces interventions. Plus de 80% des pays à revenu élevé ont déclaré déployer la télémédecine et la téléthérapie pour combler les lacunes en matière de santé mentale, contre moins de 50% des pays à faible revenu.

La santé mentale restent sous-financés

Bien que 89% des pays indiquent dans l’enquête que la santé mentale et le soutien psychosocial fassent partie de leurs plans nationaux de réponse à la Covid-19, seuls 17% de ces pays disposent d’un financement supplémentaire complet pour couvrir ces activités, précise le communiqué de presse.

Cette situation accentue le besoin de mettre plus de moyens financiers pour répondre aux besoins en matière de santé mentale.

Outre les 2% des budgets nationaux de la santé, la santé mentale reçoit moins de 1% de l’aide internationale destinée à la santé.

Les estimations pré-Covid-19 révèlent que près de 1.000 milliards de dollars de productivité économique sont perdus chaque année rien qu’à cause de la dépression et de l’anxiété. Des études montrent par ailleurs que chaque dollar dépensé en soins fondés sur des preuves pour la dépression et l’anxiété rapporte 5 dollars.

L’enquête a été publiée avant le grand événement de plaidoyer en ligne de l’OMS prévu le 10 octobre avec la participation de dirigeants mondiaux et célébrités pour appeler à une hausse des investissements dans la santé mentale à la suite de la Covid-19.

 

À lire aussi
commentaires
Loading...