Saha.ma

Présentiel, distanciel… Ce que recommandent les professionnels de la santé

Présentiel ou distanciel?. La question taraude les esprits des parents des enfants à quelques jours de la rentrée scolaire. Ils se demandent quelle décision prendre et quelles mesures prendre pour scolariser les enfants dans les meilleures conditions sans les exposer au Covid-19?. Trois sociétés savantes: Société marocaine de Pédiatrie, Société Marocaine des sciences Médicales et Société Marocaine de Pédopsychiatrie privilégient le présentiel, particulièrement pour les enfants de moins de 14 ans.

Pour eux le choix du présentiel ne devrait pas poser un grand danger pour leur santé si les conditions préventives sont remplies et les mesures sont respectées.

Des études indiquent qu’ils ne sont pas porteurs d’un degré élevé d’infection par le virus «Covid 19». Ceci étant, il est important de veiller à leur santé notamment ceux souffrant de maladies telles que le diabète, l’asthme et l’immunodéficience.              Ces organisations proposent par ailleurs une série de recommandations pour la rentrée scolaire qu’elles présentent dans un courrier adressé le lundi 24 aout au ministre de l’Education nationale. Elles ont indiqué qu’à travers, cette initiative, elles participent au débat sur la rentrée scolaire prochaine et ce, partant de leur position scientifique et sanitaire et en tant que l’une des composantes du Comité national de veille pour la santé psychologique, mentale et physique de l’enfant, crée par le Ministère de la santé dans le cadre du suivi des effets de la pandémie sur les enfants et la prévention de ses conséquences sanitaires.

Elles ont ainsi appelé à:

  • La nécessité de veiller à ce que les enfants, dont les parents ont opté pour le présentiel, puissent suivre un ensemble de mesures nécessaires, telles que le respect de leur calendrier de vaccination y compris la vaccination contre la grippe saisonnière;
  • La mesure de leur température par les parents avant de partir aux établissements d’enseignement et de s’assurer qu’il ne dépasse pas 38 degrés en dehors de tout traitement médical.

Les trois organisations insistent qu’en cas d’apparition de symptômes cliniques chez l’enfant, il doit subir un examen médical et reprendre ses études ultérieurement avec l’autorisation du médecin traitant.

Elles ont aussi appelé à: 

  • programmer des dates d’entrée différentes au niveau de l’établissement d’enseignement en fonction notamment des niveaux académiques à fin de réduire le contact entre les parents tout en respectant la distance de sécurité, la distanciation physique et le port des masques;
  • organiser des cours d’étude continu pour éviter  les transferts répétés;
  • désinfecter constamment les transports scolaires et les confiés aux mêmes conducteurs.  

Les 3 organisations de santé ont également appelé à la nécessité de veiller à :

  • aérer les salles de classe;
  • imposer un espacement entre les tables à raison d’un mètre entre chaque table et de deux mètres pour les tables de première rangée loin des enseignants, en laissant les salles ouvertes pendant les pauses et pendant les repas et en veillant à leur stérilisation quotidiennement.

“Ce processus comprend les sols, les tables et le matériel utilisés dans le processus éducatif, et il en va de même pour les sanitaires…chaque classe doit avoir une salle attitrée et ce sont les enseignants qui seront mobiles.”, précisent t-on.

Les professionnels de la santé insistent sur:

  • le port de masque sans exception par  le personnel éducatif et les élèves à partir du collège;
  • la mise à la disposition de tout le monde des stérilisateurs d’alcool;
  • Des actions de sensibilisation sur le virus, les méthodes de prévention, les mesures barrières et les pratiques à éviter pour lutter contre la propagation de l’infection.
À lire aussi
commentaires
Loading...