Saha.ma

Sars-Cov 2: Pourquoi le mutant inquiète?

L’identification en Angleterre d’un nouveau variant du Sars-Cov2 potentiellement plus contagieux suscite de plus en plus les inquiétudes de la communauté internationale. Aux dernières nouvelles, l’Angleterre s’est totalement reconfiné en urgence pour la troisième fois et ce, pour faire face à une épidémie qui a flambée avec plus de 50 milles cas contaminés par jour. Il y a aussi l’Irlande et le pays de Galle qui ont annoncé leur reconfinement. Pour d’autres pays comme la France, c’est la course contre la montre avec l’accélération de la campagne de vaccination pour contenir l’installation de ce virus mutant et inquiétant surtout que d’autres mutants ont identifiés en Afrique du Sud.

C’est quoi cette nouvelle souche du virus?

Le biologiste français Dr Laurent KBAIER a expliqué dans un récent article sur le site www.biogroup.fr , que les mutations dans les virus à ARN sont fréquentes…Des milliers de ces mutations ont déjà été décrites depuis janvier 2020. Elles sont d’autant plus fréquentes lorsque le génome est long. Or, le Sars-Cov 2 est le virus à ARN qui possède le génome le plus long, il est donc sujet à de nombreuses mutations. Pour lui, ce mutant est inquiétant par ce qu’il présente autant de mutation en même temps et sur des protéines essentielles dans la physiopathologie du virus. Aujourd’hui, il n’existe pas de donnée scientifique affirmant sa dangerosité mais il serait plus contagieux à cause de l’affinité de sa protéine spike avec sa cible.

  • C’est cette protéine qui est responsable de l’entrée du virus dans les cellules cibles.
  • C’est la protéine qui induit la synthèse des principaux anticorps neutralisants (les anticorps protecteurs qui permettent de ne pas être réinfectés).
  • Cette protéine est utilisée dans une grande majorité des vaccins candidats et notamment via les vaccins à ARN messagers. 

Est ce que la vaccination permet de reprendre la main sur l’épidémie?      

Pour de nombreux scientifiques, les réponses immunitaires sont complexes et font souvent intervenir plusieurs anticorps. Aussi, la mutation ne concerne qu’une petite partie de la protéine spike  mais il est encore tôt pour juger de l’efficacité du vaccin par rapport au variant. L’important pour de nombreux médecins et scientifiques est vacciner rapidement. 

NB:

  • La détection du virus variant nécessite un séquençage entier du génome, analyse uniquement réalisée dans les laboratoires de recherche.
  • Le génome du mutant est détecté par les tests PCR car les réactifs recherchent toujours plusieurs gènes du virus.
  • A l’heure actuelle, rien ne permet de différencier cliniquement ce nouveau variant. Les signes cliniques restent les mêmes et sont peu spécifiques hormis la perte de gout et d’odorat.
  • Séquence, c’est le code génétique du virus

 

- Advertisement -
À lire aussi
- Advertisement -
commentaires
Loading...