Saha.ma

SARS-CoV2 :  Bientôt un vaccin chinois contre la Covid19

L’établissement par les scientifiques de la séquence génétique du nouveau coronavirus, identifié plus tard comme le SARS-CoV2, le 10 janvier 2020 et la publication du génome séquencé du virus marquent le début de la course effrénée à travers le monde pour mettre au point un vaccin anti-SARS-Cov2.

Plus de 150 vaccins à l’essai !

Tout le monde s’y met. En effet, chinois, américains, britanniques, français, allemands, italiens, néerlandais, indiens, lancent seuls ou dans le cadre de programme de coopération avec d’autres pays, des projets visant à mettre au point un vaccin contre le SARS-CoV2.

Actuellement plus de 150 projets dans le monde visent à produire un vaccin qui devrait endiguer la pandémie que nous connaissons actuellement. Une vingtaine de ces vaccins, dont les essais sont  bien avancés, est en cours de test sur l’homme.

Parmi ces 20 vaccins à l’essai, un vaccin chinois très prometteur est entrée en phase 3 (phase finale) ou phase « Efficacité et bénéfices/Risque », durant laquelle des essais cliniques testent sur des centaines voir des milliers de personnes, le rapport bénéfice/risques du vaccin.

Un vaccin chinois à l’essai aux Emirats Arabes Unis

La société pharmaceutique chinoise SINOPHARM CNBG (6ème fabricant mondial de vaccin) porteuse du projet a conduit avec succès en Chine les phases préliminaires du vaccin (essais précliniques sur les animaux de laboratoires et essais cliniques sur l’Homme : phases 1 et 2).

En effet, Le 16 juin, Sinopharm avait  annoncé que les essais cliniques des phases 1 et 2 de son vaccin inactivé avaient démontré de bons résultats en termes de sécurité et d’efficacité sur des volontaires vaccinés.

SinoPharm vient d’entamer dans le cadre d’un partenariat stratégique la liant aux Emirats Arabes Unis, le lancement de la phase 3 dudit vaccin et qui s’annonce prometteuse.

Les essais sont dirigés par Abu Dhabi Health Services (SEHA) qui fournit des installations dans cinq de ses cliniques à Abou Dhabi et Al-Ain en plus d’une clinique mobile. 

15 000 volontaires pour tester le vaccin

Afin de mener à bien ce projet, les autorités sanitaires émiraties  ont délivré un permis à 15 000 volontaires pour participer aux essais dans les six prochains mois. Par ailleurs,  SEHA en partenariat avec G42 Healthcare (société émirati basée à Abu Dhabi,  opérant dans le domaine de l’intelligence artificielle et du cloud computing) se sont fixés comme objectif d’atteindre un minimum de 5 000 participants aux essais cliniques menés et supervisés par le Ministère de la Santé d’Abu Dhabi et SEHA conformément aux directives internationales stipulées par l’OMS et la Food and Drug Administration des Etats-Unis (FDA).

Pourquoi tester le vaccin aux Emirats Arabes unis?

Étant donné que la Chine a actuellement peu de cas confirmés de COVID-19, elle n’a pas pu remplir les conditions de l’essai de phase 3 de l’innocuité et de l’efficacité du vaccin à grande échelle, c’est pourquoi SinoPharm a recherché une coopération à l’étranger.

Le choix des Émirats arabes unis pour lancer la phase 3 du vaccin chinois, n’est pas fortuit. Les EAU présentent  actuellement près de 8000 cas confirmés. Par ailleurs, plus de 200 nationalités y vivent, ce qui rend possible la recherche sur de multiples groupes ethniques et devrait fournir un vaccin efficace pour la population mondiale.

Dr Issam BADREDDINE

Biologiste, Expert en Développement Durable

À lire aussi
commentaires
Loading...