Saha.ma

Cancer du sein: Comment agir sur des facteurs de risque et éviter la maladie?

Par Dre Mona Bahtit, Md, M.Sc. Adm,CCRP /Ambassadrice de la campagne mémo-mamo de  la Société Canadienne du Cancer/Directrice d’Institut International pour la Santé des Femmes.             www.iisf-iiwh.org

Plusieurs  comportements  peuvent augmenter les risques de cancer du sein. Et parce qu’il nous est possible d’agir sur ces habitudes et de les changer, ces facteurs de risque sont considérés comme modifiables. Voici une liste non exhaustive des principales actions et attitudes à adopter pour limiter son risque d’avoir un cancer en général, et particulièrement un cancer du sein.

Principaux facteurs de risque modifiables

  • Hormonothérapie de substitution
  • Facteurs chimiques
  • Excès de poids
  • Exposition à des doses élevées de radiations, surtout dans sa jeunesse
  • Tabac et fumée secondaire 
  • Consommation abusive d’alcool

Réduction de l’exposition aux substances chimiques              

Nous sommes quotidiennement exposés à un mélange de substances chimiques synthétiques. Ce mélange provient de l’air ambiant, à l’extérieur, des matériaux de construction utilisés dans nos maisons, nos bureaux, nos bibliothèques. Ces substances proviennent aussi de nos meubles, des articles que nous possédons et des produits que nous utilisons, jour après jour. Nous devons impérativement réduire notre exposition à tout cet environnement délétère, à notre niveau,  et prendre des mesures pour nous protéger des substances chimiques que cela soit dans les aliments, dans les plastiques, dans les produits de soins personnels, ou dans les produits ménagers. L’impact des substances chimiques sur notre santé n’est plus a démontré, par contre son rôle précis dans la genèse des cancers est un domaine complexe où les connaissances sont en constante évolution.

LES ALIMENTS

Les aliments que nous mangeons peuvent représenter notre plus grande source d’exposition quotidienne aux toxines environnementales. En effet, certains pesticides et herbicides utilisés dans les aliments que nous consommons peuvent être cancérogènes et agir en tant que perturbateurs endocriniens. Aussi, certaines hormones de croissance peuvent reproduire les effets de l’oestrogène et augmenter la croissance des cellules du cancer du sein. Ces hormones de croissances sont particulièrement présentes dans les viandes.

Mesures pour réduire votre exposition aux substances chimiques 

  • Lavez et frottez soigneusement vos fruits et légumes pour retirer toute trace de pesticides.
  • Pelez les fruits et légumes.
  • Essayez d’acheter des aliments locaux cultivés sans pesticides ou des aliments entièrement biologiques.
  • Recherchez de la viande sans hormone ou biologique, ou bien d’une ferme locale.
  • Envisagez de cultiver vos propres fruits et légumes sans pesticides dans un jardin ou même dans des bacs sur un balcon.
  • Recherchez des aliments en conserve dont l’étiquette porte la mention « sans BPA », dans le revêtement intérieur en plastique des boîtes métalliques. Il s’agit d’un perturbateur endocrinien connu qui peut s’échapper de la conserve et s’infiltrer dans l’aliment à l’intérieur. Si vous n’êtes pas en mesure de trouver des aliments en conserve sans BPA, mangez des aliments frais ou congelés plutôt qu’en conserve.
  • Choisissez des boissons embouteillées dans des contenants de verre ou dans des bouteilles de plastique sans BPA au lieu des boissons en canne dont le revêtement intérieur contient du BPA.
  • Transportez l’eau dans des contenants en acier inoxydable, en verre ou dans des contenants sans BPA pour réduire votre exposition aux perturbateurs endocriniens qui peuvent contaminer l’eau.

PLASTIQUES

Les produits chimiques qui forment certains plastiques, comme les phthalates, sont des agents cancérogènes ou des perturbateurs endocriniens connus.

Ces produits,  peuvent se dégager du plastique s’il est exposé à la chaleur ou à la pression, ou à mesure qu’il vieillit, comme cela arrive aux bouteilles d’eau que nous consommons tous les jours.

Il est de notre devoir de consommateur mais aussi de citoyen, et de père ou mère de famille, de  continuer à encourager les fabricants à rechercher et utiliser des ingrédients plus sûrs dans leurs produits.

Mesures pour réduire votre exposition aux plastiques :

  • Apprenez la signification des codes de recyclage apparaissant sur les contenants de plastique. Essayez d’éviter le no 3 (PVC), le no 6 (polystyrène) et le no 7 (polycarbonate), prenez en une photo sur vos cellulaires pour vous rappelez de leurs noms. Ces substances chimiques sont extrêmement associées au risque de cancer du sein. Ces codes sont présents dans les produits d’importations mais aussi dans les produits fabriqués au Maroc.
  • Éviter l’utilisation de bouteilles d’eau, de gobelets et de contenants fabriqués avec du polycarbonate, des BPA ou du polystyrène.
  • Utilisez des contenants en céramique ou en verre au lieu du plastique pour le four à micro-ondes afin de prévenir la dissolution du contenant dans vos aliments.

LES PRODUITS DE SOINS PERSONNELS ET LES COSMÉTIQUES

Les femmes africaines et surtout marocaines, sont particulièrement soucieuses de leurs apparences. Elles utilisent des produits hérités de leurs ancêtres mais plusieurs utilisent les cosmétiques d’importation ou des grandes marques, qui sont très nocifs pour leur santé.

Nous devons prendre conscience que tout ce qui est appliqué sur le corps est également absorbé par le corps.

On peut trouver des substances chimiques synthétiques dans les produits de soins personnels utilisés au quotidien, des shampooings aux lotions que vous appliquez sur vos cheveux et votre corps aux cosmétiques que vous utilisez sur votre visage. Certaines de ces substances chimiques synthétiques sont connues pour être des perturbateurs endocriniens et plusieurs sont étiquetées comme de possibles agents cancérogènes.

Les ingrédients qui posent problème incluent les phtalates, les parabens, le triclosan, les alkylphénols, les «fragrances» ou «parfums» et les extraits placentaires.

Voici comment limiter votre exposition aux substances chimiques dans les cosmétiques :

  • Utilisez toute la panoplie marocaine de produits tels l’huile d’argan cosmétique biologique, le henné ancestral, le ghassoul, le savoir noir et les différentes eaux florales.
  • Limitez votre consommation de produits d’importation, y compris les grandes marques ou utilisez des produits moins complexes.
  • Envisagez de fabriquer vos propres produits cosmétiques et de soins personnels en utilisant des ingrédients plus sûrs.
  • Lisez l’étiquette et évitez les produits contenant des parfums.
  • Méfiez-vous des produits que l’on qualifie de biologiques ou de naturels : lisez l’étiquette pour connaître ce qu’ils contiennent réellement.
  • Visitez des sites Web comme celui de la Skin Deep Cosmetics Data basede l’Environmental Working Group (Groupe de travail écologique) pour en savoir plus. Ils comprennent des cosmétiques en vente au Maroc.

LES PRODUITS MÉNAGERS

Certains des produits que nous utilisons pour nettoyer, décorer notre maison et prendre soin de notre jardin contiennent des ingrédients qui sont des carcinogènes et des perturbateurs endocriniens.

Voici comment vous pouvez limiter votre exposition :

  • Faites vos propres produits d’entretien en utilisant des ingrédients plus sûrs.
  • Évitez le chlorure décolorant et les produits décolorants : recherchez la mention « sans chlorure » sur l’étiquette.
  • Achetez des produits ménagers non toxiques : recherchez des produits et services qui portent un certificat « vert », ‘écologique’ crédible
  • Utilisez des produits sans pesticide et non toxiques pour votre cour et votre jardin : évitez les produits contenant de l’acide 2,4-D ou du malathion.
  • Choisissez un nombre moins important de peintures toxiques contenant moins ou aucun COVs(composés organiques volatils).
  • Lorsque vous nettoyez vos placards et jetez des produits, prenez soin de les jeter de manière sécuritaire, comme un emballage étanche pour les enpecher de se déverser et de contaminer partout. .
  • Les substances chimiques cancérogènes et les perturbateurs endocriniens que l’on trouve dans ces produits contaminent les décharges, les eaux usées et le monde naturel qui nous entoure, ce qui contribue à la pollution et augmente les façons dont vous pouvez être exposé à ces produits chimiques dans l’environnement.

Voici d’autres comportements et facteurs de protection pour réduire votre risque de cancer du sein.

Vous pouvez réduire votre risque de cancer du sein en adoptant les comportements suivants :

  • Ayez un poids santé

Des études démontrent que l’obésité fait augmenter votre risque de cancer du sein. Vous pouvez réduire votre risque en maintenant un poids santé. Bien manger et être physiquement active peut vous aider à conserver un poids santé.

  • Soyez physiquement active

La recherche démontre que vous pouvez réduire votre risque d’être un jour atteinte d’un cancer du sein en faisant de l’activité physique.

  • Discutez avec votre médecin des bienfaits et des risques de l’hormonothérapie substitutive

Discutez avec votre médecin des bienfaits et des risques de l’hormonothérapie substitutive (HTS) et des autres options. On recommande souvent aux femmes dont le risque de cancer du sein est élevé de ne pas suivre une HTS puisqu’un lien a été établi entre l’œstrogène et l’apparition du cancer du sein.

  • Ne fumez pas et évitez la fumée secondaire

Si vous fumez, demandez de l’aide pour renoncer au tabac. Évitez la fumée secondaire.

  • Allaiter

Les chercheurs ont démontré que l’allaitement protège contre l’apparition du cancer du sein, puisqu’il peut réduire le nombre total de cycles menstruels d’une femme et ainsi réduire l’exposition des cellules mammaires à l’œstrogène. Plus l’allaitement dure longtemps, plus l’effet protecteur est grand.

Bien des raisons différentes peuvent inciter une femme à ne pas allaiter, et l’allaitement peut ne pas être possible pour chaque femme et chaque bébé.

  • Porter des enfants

Avoir au moins une grossesse à terme, en particulier avant l’âge de 30 ans, réduit le risque qu’une femme soit un jour atteinte du cancer du sein. Chaque grossesse supplémentaire réduit davantage le risque à long terme.

Prochain article : Mythes et réalités sur le cancer du sein

- Advertisement -
À lire aussi
- Advertisement -
commentaires
Loading...