عربية

Se dirige-t-on vers une quatrième dose de vaccin ?

Se dirige-t-on vers une quatrième dose de vaccin ?

 Face à la hausse des contaminations et les inquiétudes par rapport au variant Omicron, le Maroc  relance sa campagne de vaccination  surtout la troisième dose  et une 4ème  injection supplémentaire  serait possible.

Le professeur Mostafa Naji, expert en virologie et directeur du laboratoire de virologie à la Faculté de médecine de l'Université Hassan II de Casablanca, a déclaré à Saha.ma que ce qui rend le nouveau mutant Omicron inquiétant et différent des autres,  c'est le grand nombre de mutations génétiques  par rapport à la souche ancestrale de SARS-CoV-2.  Il explique que des  études ont prouvé qu'omicron est plus contagieux par rapport à d'autres mutants, par exemple si une personne est infectée par le mutant delta, il est possible que l'infection soit transmise à un maximum de 8 personnes, mais si une personne est infectée par Omicron, il est possible que l'infection soit transmise  à 38 personne.  Le professeur Mustafa Naji n'exclut pas d'ailleurs  l'apparition d'autres variants qui pourraient être plus mortelles et dangereux. Il insiste sur la nécessité de respecter les mesures préventives mises en place depuis le début de la pandémie afin d'éviter une envolée de l'épidémie  pouvant conduire à nouveau à  plus de restrictions et procédures de quarantaine. Il a également  rappelé la nécessité de se rendre dans les centres de vaccination pour prendre les trois doses afin d'obtenir plus d'immunité possible notamment dans le contexte actuel d'Omicron.
Quatrième dose...une question de temps 
Professeur Naji affirme que dans le contexte préoccupant d'Omicron, la quatrième dose n'est qu'une question de temps. Elle pourra réactiver les anticorps et protéger du Covid-19.   celle-ci sera administrée aux personnes fragiles notamment les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques affectant l'immunité.  certains pays ont par ailleurs franchi le pas et on commencé à administrer une quatrième dose à leur soignants et aux personnes à risque. Ceci étant,  Professeur Naji   a souligné  que des experts et des médecins travaillent actuellement sur le développement d'un vaccin dont l'efficacité dure une année complète, qui fournira une immunité pendant une longue période sans qu'il soit nécessaire de la renforcer avec de s doses à court terme  

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire