عربية

Soins primaires et maladies tropicales négligée en pleine pandémie

Soins primaires et maladies tropicales négligée en pleine pandémie
Les systèmes de santé partout dans le monde sont perturbés par la pandémie de Covid-19 et par les multiples variants qui apparaissent de plus en plus, circulant facilement et rapidement en dépit des dispositions prises par différents pays pour briser les chaines de transmission. Les répercussions négatives sont  enregistrées particulièrement sur les soins primaires quotidiens destinés à la prévention et à la gestion des problèmes de santé courants. Selon l’OMS, les soins de longue durée pour les maladies chroniques ont été « gravement perturbés ». Près d’un établissement de santé sur trois a ainsi signalé « des interruptions de la transmission des rapports sur la situation de la lutte contre l’infection à VIH et la tuberculose, sur la planification familiale et les soins prénatals et sur la vaccination systématique ». Dans le cadre de la lutte  lutte contre la poliomyélite, le continent fait face actuellement à des flambées épidémiques dues au poliovirus de type 2 (PVDVc2) qui touchent 23 pays africains. Ce qui impose d'urgence des  campagnes de vaccination de qualité menées dans les deux mois qui suivent la notification d’une flambée épidémique. Avec la reprise des campagnes de vaccination, plus de 100 millions d’enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite afin de mettre fin aux flambées mais il reste beaucoup à faire.
4.200 adolescentes et jeunes femmes infectées par le VIH chaque semaine
Les répercussions de la pandémie se font aussi sentir sur les infections au VIH/Sida.  Selon l'OMS, plus de 80 % des Africains qui sont censés vivre avec cette maladie chronique connaissent désormais leur statut sérologique, tandis que les trois quarts de ces personnes sont placées sous un traitement antirétroviral qui leur sauve la vie. Autrement dit,  4.200 adolescentes et jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans sont encore infectées par le VIH chaque semaine en Afrique. Aussi, les maladies tropicales sont négligées alors qu'elles sont des affections entièrement évitables, mais qui continuent de mettre en péril la santé de près de 60 millions de personnes en Afrique selon l'OMS. Le Projet spécial élargi pour l’élimination des maladies tropicales négligées a certes réussi à fournir des centaines de millions de comprimés de médicaments aux communautés vulnérables depuis le début de la pandémie mais la pandémie met le monde dans l'expectative et personne ne sait de quoi demain sera fait.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire