عربية

Transplantation hépatique à partir d’un donneur vivant, une première à l’Institut national d’oncologie

Transplantation hépatique à partir d’un donneur vivant, une première à l’Institut national d’oncologie
Une transplantation hépatique à partir d'un donneur vivant apparenté a été réalisée avec succès au profit d'une patiente de 62 ans à l'Institut national d Oncologie  du CHU Ibn Sina le mardi 29 mars dernier.
La transplantation hépatique  ou greffe de foie est une technique de chirurgie qui consiste au remplacement d’un foie malade et défaillant par un foie sain provenant d’une autre personne compatible en termes de groupe sanguin.
Elle permet de guérir des maladies graves du foie, tels une cirrhose décompensée, un carcinome hépatocellulaire ou des insuffisances hépatiques aiguës graves.
Cette intervention, une première au Maroc, a été réalisée  par deux équipes multidisciplinaires de l'Institut National d'Oncologie  et du Centre hépato-biliaire de l'Hôpital Paul Brousse (Villejuif) France. Pour Pr Raouf Mohsine, Chef de service de Chirurgie oncologie digestive à l'Institut national d’oncologie,  cette intervention s'inscrit dans le cadre d'un programme original de transfert d'expertise et d'autonomisation dans le domaine de la transplantation hépatique liant le CHU Ibn Sina de Rabat, la Fondation Lalla Salma Prévention et traitement des cancers et Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (APHP) international.  Cette prouesse chirurgicale donne désormais de l'espoir pour d'autres patients. Au cours des dernières décennies, la survie des personnes greffées s’est constamment améliorée. Elle est de près de 90 % à un an.
     

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire