عربية

Un virus « tueur de cancer » injecté au premier patient humain

Un virus « tueur de cancer » injecté au premier patient humain
C'est une nouvelle révolution  dans le domaine du traitement du cancer avec un vaccin  tueur du cancer, injecté au premier patient humain cancéreux.
Développé par le centre de recherche et de soins contre le cancer City of Hope à Los Angeles et la société australienne Imugene, ce traitement  appelé "CF33-hNIS" (ou Vaxinia) contient un virus dit oncolytique et permettrait ainsi de cibler uniquement les cellules cancéreuses, tout en renforçant  le système immunitaire.   Il est intéressant de noter que les mêmes caractéristiques qui rendent les cellules cancéreuses résistantes à la chimiothérapie ou à la radiothérapie renforcent en fait le succès des virus oncolytiques, tels que le CF33-hNIS", a précisé Yuman Fong, du centre de recherche City Of Hope dans un communiqué.
Bien que le mot virus puisse déclencher des connotations négatives. Mais ce virus aux propriétés anticancéreuses,  est testé  pour la première fois sur un patient humain après des essais cliniques réussis sur des animaux.
Un traitement qui pourrait révolutionner la lutte contre le cancer
Les essais  sur les animaux ont montré que le virus oncolytique  est capable de réduire les tumeurs du cancer du côlon, du poumon, du sein, de l’ovaire et du pancréas.  Il permet également le renforcement du système immunitaire du patient et l’augmentation du niveau de protéine PD-L1 dans les tumeurs, permettant ainsi une immunothérapie plus efficace contre le cancer.
L’équipe de scientifiques pilotant la première phase de l'essai Vaxinia a annoncé l'élargissement de l'essai sur 100 patients cancéreux atteints de tumeurs solides de de stade avancé, chacun ayant essayé au moins deux autres traitements. Les chercheurs prévoient d'administrer le virus à deux groupes différents. Le premier recevra Vaxinia alors que le second recevra le virus tueur de cancer ainsi qu’une immunothérapie. Pour les chercheurs, l’expérience devrait être terminée d’ici le début de 2025 pour avoir le résultat final.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire