عربية

Vaccin anticovid-19 : Les incertitudes d’El Othmani

Vaccin anticovid-19 : Les incertitudes d’El Othmani
D’incertitudes à plus d’incertitudes. C’est ce qui caractérise la gestion du gouvernement de la commande des vaccins anticovid-19. Le denier passage du Chef du gouvernement Marocain Saad Eddine El Othmani devant les élus du peuple hier n’a fait qu’amplifier les incertitudes et de ce fait la frustration des marocains à qui son gouvernement avait promis un début de vaccination il y a bien des mois maintenant. El Othmani, s’est contenté de jeter la responsabilité du retard de la livraison sur les laboratoires et sur la surenchère des pays riches et de dire que la vaccination commercera dés réception des dis vaccins. Mais il n’a donné aucune date, prouvant une fois de plus que lui et son gouvernement pédalent dans le yaourt. Et pour se défendre El Othmani s’est lancé dans un jeu de comparaison. «Beaucoup de pays souffrent du retard de livraisons et aucun pays africain n’a encore été livré», a dit le Chef du gouvernement aux parlementaires.
Sur ce dernier point, une récente dépêche de l’AFP est venue démentir les propos du Chef du gouvernement. Les Seychelles ont commencé la vaccination dimanche dernier », rapporte l’AFP. Le vaccin utilisé est le vaccin chinois développé par le laboratoire public Sinopharm avec sa filiale China National Biotec Group (CNBG).
Beaucoup plus loin, la Jordanie, ce pays qui n’est pas riche, a déjà lancé sa campagne de vaccination il y a plus d’une semaine. Les incertitudes du gouvernement marocain dans cette affaire de vaccin, ont commencé à faire bouger le monde politique. Les partis politiques se sont saisis de l’affaire et les critique fustigent de tous les côtés. A titre d’exemple le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) vient de demander au gouvernement de dévoiler les vraies raisons du retard de réception des vaccins». L’affaire risque de devenir politique à l’approche des élections. Et en attendant que le gouvernement ait une visibilité sur ses commandes des fameux vaccins, les marocains doivent prendre leur mal en patience et se protéger.

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire