comment rencontrer l'homme de sa vie عربية

Votre tasse de café à emporter peut contenir des milliards de « nanoparticules » en plastique

Votre tasse de café à emporter peut contenir des milliards de « nanoparticules » en plastique
Les cafés à emporter sont à la mode. On prend son café dans son lieu de travail, au coeur des réunions, en traversant une rue,  en se promenant ou même chez soi. C'est pratique, rapide et  peu encombrant. certains experts rassurent aussi l'utilisation des gobelets en papier compostables, recyclables et ayant une empreinte carbone plus faible que les autres types de  de gobelets.

Quid de notre santé ? 

De nouvelles recherches montrent que le gobelet en papier  contient un autre ingrédient. Il s'agit de minuscules particules de plastique qui s’infiltrent dans votre café chaud à partir de la doublure en plastique de la tasse. Les tasses à café en papier  à usage unique sont  en fait, recouvertes d’un mince film plastique qui aide à garder les liquides chauds et à les empêcher de fuir à travers le carton. Cette doublure libère plus de 5 billions de nanoparticules de plastique par litre lorsque du liquide chaud est versé dans un petit gobelet à usage unique  de prés 0,35 litres , selon les résultats de laboratoire publiés récemment dans la revue Environmental Science & Technology. « Pour référence de la taille de ces particules, 1 000 particules d’un diamètre de 100 nanomètres peuvent s’insérer sur un cheveu humain », a déclaré le chercheur principal Christopher Zangmeister, chimiste et chef de groupe par intérim au Laboratoire de mesure des matériaux de l’Institut national des normes et de la technologie à Gaithersburg, Md. « Ce sont de très petites particules. ». Les chercheurs ont estimé qu’au moment où vous avez abattu 13 tasses en papier de café ou de thé chaud, vous avez consommé l’équivalent d’une particule de nanoplastique pour sept cellules de votre propre corps. Le liquide n’a pas non plus besoin d’être chaud pour stimuler cette libération de nanoparticules de plastique, ont constaté les enquêteurs. « Le nombre de particules libérées dans l’eau augmente rapidement avec la température de l’eau à partir de la température ambiante jusqu’à environ 100 degrés Fahrenheit, puis elle se stabilise et reste constante », a déclaré Zangmeister.

Les experts en environnement  alertent 

Pour  David Andrews, scientifique principal au Groupe de travail sur l’environnement,  cette nouvelle étude indique que les nanoparticules de plastique invisibles libérées dans nos aliments et boissons à partir de plastiques courants peuvent nuire insidieusement à la santé.   La Food and Drug Administration  devrait selon lui,  agir rapidement pour exiger plus de tests et de divulgation des produits chimiques et des nanoparticules libérés par les matériaux en plastique en contact avec les aliments, et prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que ces matériaux ne nuisent pas à la santé. " Ces nanoparticules sont assez petites pour se glisser dans votre circulation sanguine et peuvent se retrouver logées dans les tissus et les organes situés dans tout votre corps, a noté Rolf Halden, directeur du Center for Environmental Health Engineering de l’Arizona State University..
Halden a noté que l'amiante cause des dommages parce que ses minuscules particules sont inhalées et s’accumulent dans le tissu pulmonaire, provoquant une inflammation pouvant entraîner des cicatrices et le cancer. « L’amiante lui-même est relativement bénin. C’est un matériau inorganique », a déclaré Halden. « Ce qui le rend toxique et le fait tuer 90 000 personnes par an, c’est qu’il contient des particules qui se logent dans les tissus humains. » Reddy et Halden ont tous deux fait l’éloge de l’étude, la qualifiant de recherche historique en raison de la façon méticuleuse dont les scientifiques ont éliminé toutes les autres sources potentielles de pollution plastique.
Les personnes préoccupées par ces niveaux pourraient envisager d’apporter une tasse de voyage en métal ou en céramique avec elles au café, a déclaré Zangmeister.
« Sur le plan personnel, j’ai essayé de réduire l’exposition des aliments et de l’eau aux plastiques dans ma vie », a déclaré Zangmeister. « Une grande partie de la plomberie dans la société moderne est en plastique, les filtres à eau sont fabriqués à partir de matériaux polymères [plastiques], de sorte que l’élimination de l’exposition au plastique peut être un véritable défi. » Les fabricants de gobelets en papier pourraient également apporter un simple changement à leur processus industriel qui pourrait éviter l’exposition humaine à ces particules, a ajouté Reddy.

Sources

  • Christopher Zangmeister, PhD, chimiste et chef de groupe par intérim, Laboratoire de mesure des matériaux de l’Institut national des normes et de la technologie, Gaithersburg, Md.
  • Christopher Reddy, PhD, scientifique principal, chimie marine et géochimie, Woods Hole Oceanographic Institution, Woods Hole, Mass.
  • Rolf Halden, PhD, directeur, Center for Environmental Health Engineering, Arizona State University, Tempe
  • David Andrews, Ph.D., scientifique principal, Groupe de travail sur l’environnement, Hartford, Connecticut.
  • Sciences de l’environnement &
  • Technologie, 20 avril 2022
  • HealthDay

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire