Saha.ma

Covid-19: Le Maroc est-il entrain de perdre les résultats et sacrifices consentis?

Avec 1069 cas de coronavirus déclarés en 24 heures ce lundi 17 août à 18h, le Maroc semble enregistré une certaine baisse par rapport aux chiffres records déclarés samedi et dimanche avec respectivement 1776 et 1472 nouveaux cas en 24h. Mais différents indicateurs sont toujours inquiétants notamment le nombre des décès quotidiens. Avec 23  décès ces dernières 24h le nombre global de décès est porté à 681.Le ministère de la santé a aussi indiqué que 12936 personnes positifs sont prise en charge dont 189 cas en situation de réanimation. Ces chiffres indiquent que le taux de positivité et la vitesse de propagation du virus dans la population sont toujours en hausse et ce, malgré les mesures préventives prises par les autorités.

Covid-19 ne touche pas que les autres.

Ces chiffres alarmants s’expliquent certes, par l’effet du dépistage de plus en plus important mais aussi par le relâchement des citoyens dans le respect des mesures d’hygiène et distanciation sociale et physique. Et c’est très apparent dans les espaces publics.

Le masque est porté mais souvent sous le nez, sur le menton ou autour du cou. Ce sont ces comportements inadaptés qui exposent au Covid-19 et à la propagation du virus.

“J’ai fait venir un plombier pour réparation d’un problème chez moi. En réparant mon lavabo, nous avons discuté de la pandémie comme étant un virus qui ne touchait que les autres. J’avais tout le temps mon masque mais autour de mon cou. Je trouvais que c’était impoli de parler avec quelqu’un le visage masqué. Résultat, quelques jours après, le plombier m’appelle pour m’annoncer qu’il est positif au Covid-19 et que je dois faire le test” témoigne Mohamed.B. Il raconte qu’il a découvert qu’il est aussi positif ainsi que sa femme. Il n y a que son fils qui a été épargné. “J’ai été pris en charge dans un hôpital. Je ne vais pas parler des conditions d’hospitalisation, ni de l’angoisse. L’important est que je m’en suis sorti ainsi que ma femme un peu difficilement par ce qu’elle est cardiaque mais c’est une expérience pénible et je sais que nous allons encore souffrir de ses effets” a t-il ajouté.

Pour une bonne protection, le masque doit couvrir la bouche et le nez et cela les médecins et les professionnels de la santé ne cessent de le répéter depuis le début. Le masque permet de réduire de 65% les risques d’infection.

Aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, le Maroc est entrain de perdre tous les résultats et sacrifices consentis jusqu’à présent  à cause justement de ce type de comportements inadaptés et non responsables. La culture du masque et des gestes barrières est vitale en attendant  l’obtention d’un vaccin, l’un des espoirs, pour faire face à la pandémie et retrouver plus au moins le monde d’avant..

 

À lire aussi
commentaires
Loading...