Saha.ma

Les personnes infectées par le coronavirus sont immunisées pendant 6 mois d’après une étude américaine

Est ce que les malades ayant contracté Covid-19 sont-ils immunisés pendant longtemps contre le coronavirus? Est ce qu’ils conservent les anticorps et la mémoire immunitaire?.  Une nouvelle étude américaine, mise en avant par le New York Times, prés publié lundi  apporte des éléments de réponses et se veut encourageante même si elle n’est pas encore évaluée par des pairs.

D’après cette étude largement relayée par les médias, les personnes ayant été infectés par le coronavirus conservent les anticorps et plus globalement la mémoire  immunitaire après leur guérison et ce pendant au moins 6 mois. De fait, ils sont prémunis contre la maladie pendant une certaine période de 6 à 8 mois sauf des exceptions.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs américains de l’Université de Californie ont analysés les tests sanguins de 185 malades de Covid-19 âgés de 19 à 81 ans. Six mois après l’infection et la guérison, ils avaient encore des défenses immunitaires fortes. Cette étude est considéré par certains observateurs comme étant la plus complète puisque les chercheurs ont mis l’accent sur quatre réponses immunitaires qui restaient actives à savoir les anticorps, les cellules B, qui produisent des anticorps, et deux types de cellules T, qui détruisent les cellules infectées. Ces résultats sont porteurs d’espoir et sont selon  des scientifiques, le signe d’une immunité durable.

“Une telle quantité de mémoire immunologique permettrait probablement à la majorité des personnes de ne pas être de nouveau hospitalisées et durement touchées par la maladie pendant des années”, a souligné au New York Times Shane Crotty, un virologiste qui a co-dirigé l’étude.

Pour l’immunologiste Akiko Iwasaki, de la prestigieuse Université Yale, “il est normal” que le corps humain produise une réponse durable au virus. Mais ces nouvelles données sont “très encourageantes”.

La question de l’immunité est au coeur des débats depuis le début de la pandémie. Cette étude américaine récente confirme les résultats d’autres études qui ont révélés que les anticorps pourraient résister jusqu’à 6 mois après une première infection à la Covid-19. Dans une première étude parue dans le 1er septembre dernier dans la revue New England Journal of Medecine, des chercheurs islandais ont découvert que sur les 1.215 personnes testées qui ont guéri, 1.107 individus, soit 91,1%, avaient développé des anticorps au virus dont le taux a augmenté pendant les deux premiers mois après le diagnostic et a persisté pendant au moins quatre mois après le diagnostic.

Des travaux publiés le 2 novembre dans la revue British Medical Journal  précisent que l’immunité persiste au moins six mois après une première infection. Paul Moss, l’auteur de l’étude indique que le fait que les cellules T ou lymphocytes T, qui empêchent une éventuelle seconde infection, soit 50 % plus élevée chez les personnes ayant présenté des symptômes ne signifie pas nécessairement que les individus asymptomatiques sont plus susceptibles d’être réinfectés. Les personnes asymptomatiques peuvent simplement mieux combattre le virus sans avoir besoin de générer une réponse immunitaire importante. “Ces résultats rassurent sur le fait que, bien que les anticorps contre le virus puissent tomber en dessous des niveaux détectables dans les quelques mois suivant l’infection, un certain degré d’immunité au virus peut être maintenu. Cependant, la question cruciale demeure : ces cellules T persistantes offrent-elles une protection efficace contre la réinfection ?”, a déclaré Charles Bangham, président de l’immunologie à l’Imperial College de Londres.

- Advertisement -
À lire aussi
- Advertisement -
commentaires
Loading...