Saha.ma

 Le post-covid sera Digital…mais pas que !

A l’heure où l’on parle du “Tout digital”, je vous invite à vous aventurer avec moi sur un chemin différent. Un chemin qui ne s’exprime pas au travers d’algorithmes, de processus, d’outils digitaux, d’hypothèses, de data ni même de valeurs intellectuelles partagées. Un chemin différent, complémentaire et ô combien important pour le bon fonctionnement de l’entreprise. Un chemin méconnu et parfois oublié…

J’ai nommé : la Culture Émotionnelle de l’entreprise!

En ces temps agités de reprise incertaine et soumise à de nouvelles normes et règles de fonctionnement, le retour au travail et à sa “nouvelle normalité” est source de nombreux défis à relever.La gestion des émotions des collaborateurs en est un. Un défis de taille qui frappe à nos portes. Trop souvent sous-estimée par le passé, la thématique nous revient plus que jamais comme un des défis majeurs pour les entreprises. Elles sont aujourd’hui contraintes de prendre en compte l’impact émotionnel subi par leurs collaborateurs pendant le confinement mais aussi l’impact émotionnel du confinement sur le “retour au travail” qui s’impose à tous comme “différent”

Vous êtes vous déjà posé la question ? Votre entreprise prend-elle suffisamment en compte sa Culture Emotionnelle ?

Certes on nous parle de “Culture d’organisation” et de “Mindset” commun, prenant en compte les aspects cognitifs de la culture d’entreprise ( valeurs intellectuelles, appartenance, normes de travail, …) mais nous délaissons trop souvent les aspects émotionnels (valeurs affectives) qui influencent pourtant la prise de décision, la qualité du travail, l’implication de chacun, la créativité, le choix de rester ou non au sein de l’entreprise et j’en passe. Ignorer la culture émotionnelle c’est ignorer une part essentielle de ce qui fait fonctionner et avancer les individus dans la même direction.

Mais alors comment faire pour instaurer une Culture Emotionnelle sans tomber dans un monde “bisounours” qui serait contre-productif? Car enfin les collaborateurs ne sont pas des enfants et il ne s’agit pas de devenir une entreprise au management étiqueté “ bienveillant et gentil” qui ferait fi des enjeux économiques de l’organisation.

Comment faire pour détecter les signaux non verbaux indicateurs majeurs de l’état de la Culture Emotionnelle ? Comment éviter les Burns-out, augmenter la satisfaction, réduire le turnover, facilité le travail d’équipe? Comment tirer sainement parti d’une gestion efficace d’une culture “cognitive” et “émotionnelle” positive au service des collaborateurs ET des organisations? Comment la mettre en action?

La réponse se trouve dans les questions : instaurer une Culture Emotionnelle d’entreprise saine et maîtrisée.

 

J’adore cette citation de Sénèque : “Pour qui ignore dans quel port se rendre, aucun vent n’est propice”. La gouvernance et les bonnes pratiques managériales sont clés pour la réussite de la démarche! Mais encore me direz-vous? Commencer par définir sa raison d’être et s’assurer qu’elle soit en accord avec les valeurs, la mission, les enjeux et les objectifs de l’entreprise. A partir de là il est plus simple de donner un sens à son action et de bâtir un projet de Culture Emotionnelle qui soit partagé par tous, individuellement et collectivement. Intelligence Emotionnelle, Agilité, test de personnalité, Niko/Niko, Leadership 4.0…: des outils et des techniques qui garantissent des résultats pérennes à la condition d’être correctement intégrés dans une démarche de transformation ou de transition globale.

Claudia Jimenez

Fondatrice de Altiluz Belgique & Maroc

Transformation des Organisations et des Individus

 

À lire aussi
commentaires
Loading...